Pluridisciplinaire

Festival Mémoires blessées 2016

| Autre univers | Théâtre

Festival Mémoires blessées au Théâtre Saint-Gervais à Genève du 31 janvier au 11 février 2017.

Année après année, Mémoires blessées s’impose comme un moment fort de la programmation du Théâtre Saint-Gervais. Née en 2009, la manifestation trouve son point de départ dans le constat suivant: pendant trop longtemps, l’histoire ne s’est développée dans les sociétés et leurs écoles que dans une perspective d’identité nationale à faire prévaloir. Dès lors, les situations dramatiques vécues par de nombreux individus, groupes ou communautés ont été occultées, parfois écrasées par "l’histoire des vainqueurs" dénoncée par Walter Benjamin. En (re)présentant ces histoires au public, ce sont les mémoires niées de toutes les victimes, passées et présentes, que Mémoires blessées permet de mettre en lumière.


Au programme du Festival Mémoires blessées 2017:

    Le 27 janvier 2017: Passages de frontière, Journée de la mémoire de l’Holocauste et de la prévention des crimes contre l’Humanité
Projection et conférence
Entrée libre

Chaque 27 janvier, jour anniversaire de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau, la Journée de la mémoire permet de réinterroger les fondements du vivre ensemble, de réaffirmer le respect des différentes tout en se remémorant l’Histoire.


    Du 31 janvier au 25 mars 2017: Se souvenir pour réinventer l’avenir, Université populaire albanaise
Exposition et concert

En albanais, la "Besa" est un code d’honneur qui invite tout citoyen à ouvrir sa porte à n’importe quel invité. Au fil de trois expositions photographiques présentant les portraits de ces protecteurs ordinaires et néanmoins héroïques, l’Université populaire albanaise rend hommage aux actes de courage individuels, depuis la Seconde Guerre mondiale dans les Balkans jusqu’à aujourd’hui à Genève.

Du lu. au sa. de 12h00 à 18h00, entrée libre
Vernissage le 31 janvier à 18h00

le 25 janvier à 20h30, en parallèle de l’exposition, la musicienne albano-suisse Elina Duni chante l’exil lors d’une soirée aux consonances jazz, évoquant avec humour et nostalgie la Suisse comme pays d’accueil mais aussi comme terre de nouvel enracinement.


    Le 31 janvier 2017 à 20h00: Le Rapport Bergier
Lecture théâtrale par José Lillo
Entrée libre

José Lillo donne une lecture de son texte théâtral tiré du Rapport Bergier, ce document historique mettant en lumière les arrangements compromettants de la Suisse avec le nazisme dans les années 1940, et dont on fête cette année les 20 ans du chantier.

La lecture suivie d’une rencontre avec Charles Heimberg et Marc Perrenoud, historiens.


    Le 2 février 2017 à 20h00: L’un de nous deux
Lecture théâtrale par Michel Cassagne, Armen Godel et Philippe Macasdar
Billets de 10.- à 30.-

Michel Cassagne, Armen Godel et Philippe Macasdar proposent la mise en lecture du dialogue en trois actes écrit par Jean-Noël Jeanneney autour d’une page méconnue de l’histoire: la rencontre, durant le nazisme, de deux détenus français d’exception, Léon Blum et Georges Mandel. Jean-Noël Jeanneney, homme de radio et de télévision, s’est basé sur les carnets et correspondances des deux hommes pour imaginer ce que l’histoire ne dit pas: les ultimes conversations de Blum et de Mandel, ce jour d’été 1944. Un dialogue essentiel au-delà des divergences.


    Le 04 février 2017 à 20h00: Ne pas savoir, 40 ans de disparitions au sahara occidental
Conférence et lecture par Carlos Martin Beristain
Entrée libre

"Disparitions forcées." On recourt à ces termes pour désigner le drame touchant ces femmes et ces hommes tués ou séquestrés par une organisation, le plus souvent un État, qui nie en être responsable et refuse aux survivants le droit de savoir. Au Sahara occidental, les cinq cents disparus, retrouvés morts dans les bagnes marocains n’ont jamais été rendus à leurs familles. Après la table ronde sur l’application du droit international et la grande exposition Libertés prisonnières, Saint-Gervais poursuit l’échange avec le peuple sahraoui. La conférence de Carlos Martin Beristain, médecin, docteur en psychologie, spécialiste du rôle de la mémoire collective dans les sociétés en reconstruction, est accompagnée de témoignages de disparitions recueillis dans des familles sahraouies réfugiées.


    Le 6 février 2017 à 20h00: Obsession(s) – Une histoire des Comores
Lecture performance par Jérôme Richer et Soeuf Elbadawi
Billets de 10.- à 30.-

Jérôme Richer et l’auteur comorien Soeuf Elbadawi présentent le résultat d’un riche dialogue autour du drame migratoire qui se joue depuis vingt ans dans un archipel scindé en deux, entre expériences de vie radicalement différentes et obsessions communes.


    Du 8 au 11 février 2017: Hongrie — Un théâtre au cœur de l’Europe
Carte blanche à György Karsaï

Et si la Hongrie constituait la mémoire de l’Europe? Sous domination ottomane, austro-hongroise, nazie puis communiste, membre de l’UE, le pays aujourd’hui dirigé par l’antieuropéen Viktor Orbán est aux premières loges d’une histoire aussi douloureuse que passionnante. Et le théâtre, comment s’y développe-t-il? Philippe Macasdar est parti en 2015 à Budapest. Il y a rencontré une metteure en scène de la nouvelle génération, l’animateur d’une troupe indépendante, la directrice d’un théâtre national et l’un des principaux auteurs de l’après-guerre, tous invités à Saint-Gervais en octobre passé, sous la conduite de György Karsaï. Aujourd’hui, Saint-Gervais propose à l’éminent spécialiste de la scène hongroise une carte blanche pour approfondir la rencontre avec ce théâtre et ceux qui le font.

Programmation en cours, plus d’informations sur www.saintgervais.ch


    Du 31 janvier au 25 mars 2017: Majorité silencieuse
Installation sonore et vidéo
Entrée libre

Maylène Mathée et Sébastien Grosset proposent une expérience sensorielle et artistique à partir des débats parlementaires de 1974-1975 ayant abouti, en France, à la promulgation de la "loi Veil" pour le droit des femmes à l’avortement.

Du lu. au sa. de 12h00 à 18h00
Vernissage le 31 janvier à 18h00


Voir les infos pratiques

Plongée dans le théâtre du quotidien


Plongée dans le théâtre du quotidien

Après trente-trois ans de vie commune, un couple essaie une dernière fois de se parler. Un dialogue laborieux, dont l’issue est incertaine, se met en place. Création sur l’usure des corps et des âmes, Défaut de fabrication de Jérôme Richer est à voir du 23 janvier au 9 février à la Comédie de Genève. Le metteur en scène, Yvan Rihs, nous parle de l’enjeu de cette pièce.

 

Les "Séparables": la force de l’amour pur


Les "Séparables": la force de l’amour pur

«C’est pas un copain pour toi, ma fille. Je te jure, ça va mal finir.» Le Théâtre Am Stram Gram retrouve son fondateur, le comédien et metteur en scène Dominique Catton, pour la création de la pièce Les Séparables de Fabrice Melquiot du 19 janvier au 4 février. Une histoire actuelle, celle d’une amitié entre deux enfants qui devient un amour malgré les différences culturelles qui auraient dû les séparer. Interview.

Cupidité quand tu nous tiens


Cupidité quand tu nous tiens

Avec La Grande et fabuleuse histoire du commerce, ce sont les mécanismes marchands de la société entière qu’explore le Théâtre du Grütli du 9 au 28 janvier. Une fable racontée en deux temps; l’histoire commence dans les années 1960, puis est propulsée en 2018. Nous suivons des VRP, ces vendeurs itinérants pour qui le chiffre est tout. Au cas où on douterait que l’irrémédiable loi du marché est notre maître à tous.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Théâtre des Marionnettes de Genève - Le petit AsmodéeL’Orchestre de Chambre de Genève - Martin en couleurs