Théâtre

La Femme rompue | Josiane Balasko

| Théâtre

Mise en scène Hélène Fillières
D’après Monologue extrait de La Femme rompue de Simone de Beauvoir

Josiane Balasko seule en scène dans "La Femme rompue" au Théâtre Forum Meyrin le mardi 10 janvier 2017. 

Avec La Femme rompue, le Théâtre Forum Meyrin nous propose un moment aussi stimulant qu’inattendu. Elle est franche, intrépide, intègre. Un jour, on lui demande si elle aime son petit frère: elle dit simplement, d’une voix posée, qu’elle le déteste. Depuis ce moment-là, elle est restée cette petite bonne femme qui dit ce qu’elle pense et ne triche pas. Pas de chichi, pas de mensonge, pas de concession. Seulement voilà, dire la vérité, ça ne passe pas. Alors, on lui en fait voir de toutes les couleurs. Un jour, son mari la laisse tomber, ses enfants l’évitent. Bientôt, elle se retrouve totalement seule, à n’avoir plus que le sommeil dans sa vie.

Lorsqu’elle découvre La Femme rompue, Hélène Fillières reçoit un choc. À la télévision, pendant plusieurs années, l’actrice a incarné le personnage de Sandra Paoli, cheffe d’un clan mafieux corse, une femme qui utilise la loi des hommes pour se faire respecter, mais cache en elle une douleur et une colère immenses. Dans le texte de Simone de Beauvoir, publié en 1967, la comédienne trouve enfin les mots de cette révolte, celle que toutes les femmes, aujourd’hui comme hier, sentent bouillonner en elles. Un discours fou, libre, salutaire. Cette partition sublime, elle la propose à Josiane Balasko, dont on connaît la gouaille et les rôles de femmes bourrues, mais dont on sait moins le long combat contre la misère. Derrière son image de femme sans concession, la Balasko, elle aussi, cache une sensibilité lucide. De Beauvoir par la star des Bronzés? .


Voir les infos pratiques