Pluridisciplinaire

We are Monchichi | Compagnie Wang Ramirez

| Spectacle pour enfant / famille | Danse | Théâtre

Dès 7 ans

Direction artistique, conception et chorégraphie Honji Wang et Sébastien Ramirez
Compagnie Wang Ramirez
Avec Marco Di Nardo et Shihya Peng
Fabrice Melquiot, dramaturgie et textes

We are Monchichi, une pièce d'Honji Wang et Sébastien Ramirez à découvrir en famille au Théâtre Am Stram Gram à Genève du 14 au 16 décembre 2018.

Le langage chorégraphique de Wang est une fusion de hip hop expérimental avec des influences d’arts martiaux et de danse classique. Elle est reconnue comme une artiste qui allie le hip hop et le contemporain avec le plus grand naturel. Avec Sébastien Ramirez, Honji Wang a remporté le Bessie Award 2013 d’"Interprète de l’année" suite aux représentations d’AP15 à l’Apollo Theater à New York. Leur création Monchichi a été nominée au Bessie Award 2017 en tant que "Production de l’année" suite à sa prestation au BAM Fisher à New York. Wang a été invitée aux auditions finales de Madonna à New York où son exceptionnelle performance lui a valu une invitation à la tournée Rebel Heart Tour. En 2016, Sadler’s Wells a fait appel à Wang et à Ramirez pour chorégraphier et danser une pièce à partir de l’intégralité de l’album musical Dystopian Dream créé par Nitin Sawhney. Wang a rejoint le talentueux chorégraphe britannique Akram Khan sur scène en tant qu’artiste invitée pour présenter un duo intitulé The Pursuit of Now, accompagné par le célèbre pianiste Shahin Novrasli. Elle a également collaboré avec la plus avant-gardiste danseuse de flamenco, Rocío Molina, dans le duo Felahikum, ainsi qu’avec Sara Mearns, danseuse étoile du New York City Ballet, dans le duo NO.1.

Ramirez est spécialisé dans le travail aérien et l’utilisation du gréage chorégraphique. Depuis la fondation de sa compagnie, il développe une nouvelle vision de l’espace et de la chorégraphie, amenant la danse hip hop à un public plus large et nouveau. Ramirez a également accompagné Akram Khan dans le travail d’exécution des mouvements au sol pour son solo DESH. Sélectionné par Sadler’s Wells avec quatre autres chorégraphes internationaux, il contribue à la chorégraphie de RIOT Offspring, une pièce de danse créée à l’occasion du centenaire du Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky et interprétée par l’orchestre de chambre britannique Southbank Sinfonia.


Voir les infos pratiques

La grande peur dans le petit bassin


La grande peur dans le petit bassin

Jusqu’au 16 décembre, le POCHE /GVE plonge dans La résistance thermale. Le temple du wellness est un lieu d’habitudes. Mais celles-ci sont menacées par une offre de rachat. Lorsque la grande peur descend vers le bassin bouillonnant, l’esprit des Alpes indomptables s’empare d’un maître-nageur. Sera-t-il suivi par le masseur? Par les curistes? Les faux-semblants de la langue de Ferdinand Schmalz font des bulles.

EF_Femininity: débat de genre au Grütli


EF_Femininity: débat de genre au Grütli

Enfants, ils se rêvaient filles. Les chorégraphes Marcel Schwald et Chris Leuenberger présentent EF_Femininity les 15 et 16 octobre au Grütli, Centre de production et de diffusion des Arts vivants à Genève, un spectacle créé avec la journaliste Shilok Mukkati, l’artiste performeuse Living Smile Vidya et la chorégraphe Diya Naidu, trois activistes indiennes pour la reconnaissance de leur propre féminité.

La douceur des chambres froides


La douceur des chambres froides

Mourir, dormir, rêver peut-être invite aux pompes funèbres. Pile une visite documentée sur le travail des employés et leur compagnonnage avec les morts, face la découverte de la sensibilité et des questionnements de ces professionnels du passage vers le grand inconnu. Personne avant Denis Maillefer n’avait présenté Charon sous des traits aussi doux. A découvrir pour l’éternité, mais jusqu’au 21 octobre à la Comédie de Genève.

Transrobotisme à Saint-Gervais


Transrobotisme à Saint-Gervais

Guillaume Béguin s’empare de l’intelligence artificielle pour mieux questionner notre monde à travers un spectacle corrosif et drôle intitulé Titre à jamais provisoire, à voir au Théâtre Saint-Gervais à Genève du 11 au 18 octobre. L’auteur a choisi l’absurde de notre présent virtuel pour parler des fondements de la culture, un sujet qui l’anime depuis plusieurs années.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Concours de Geneve 2018Théâtre Forum Meyrin - Le Triomphe de l’amour