Autre univers

Orlando | Julie Beauvais et Horace Lundd

| Autre univers | Performance

| Genre complémentaire : Installation performative

Direction artistique et chorégraphie Julie Beauvais
Direction de la photographie Horace Lundd
Créé avec et interprété par Michael John Harper, Orakle Ngoy, Winsome Brown, Carolyn Cowan, Nyima, Diego Bagagal et August

Opéra du nouveau paradigme - installation performative pour sept mouvements, une voix et un horizon

Orlando, une installation performative pour sept mouvements, une voix et un horizon de Julie Beauvais et Horace Lundd à découvrir à la Maison communale de Plainpalais du 3 au 5 septembre 2018 dans le cadre du Festival de La Bâtie.

Une chose est sûre: Julie Beauvais excelle dans la création de nouvelles formes d’opéra. Après Krãsis présenté à la Bâtie en 2014, elle crée cette année Orlando, opéra hybride associant mouvement conscient, installation vidéo, architecture et musique live.

Elle a bourlingué autour du globe et rencontré sept "Orlandos" – nommés en référence au roman pour figure androgyne de Virginia Woolf. Le vidéaste Horace Lundd les a filmés à l’heure bleue, captant pour chacun un mouvement unique d’une extrême lenteur. Ces portraits en expansion sont projetés simultanément grâce à l’ingénieux dispositif immersif élaboré par l’EPFL: ils entrent en dialogue, réunis autour d’une musique interprétée par le dingue NAH à la Salle communale de Plainpalais du 3 au 5 septembre et par la soprano Annina Gieré dans le verdoyant parc du Château de Voltaire les 14 et 15 septembre.
 

 
 Autour du spectacle 

Discussion interactive organisée le 3 septembre à 20h30 à la Maison communale de Plainpalais
The future present is fluid
Au-delà de la binarité ?

Avec notamment Caroline Dayer, Julie Beauvais, Horace Lundd


Voir les infos pratiques

La Comédie fête Mademoiselle Julie


La Comédie fête Mademoiselle Julie

Avec Julie’s Party, la Comédie de Genève fait la fête à LA Mademoiselle Julie de Thomas Langhoff. Il y a 30 ans, la mise en scène du texte d’August Strindberg par Langhoff avait marqué les esprits. La nouvelle direction de la Comédie l’interroge à son tour avec 5 spectacles et un film à découvrir sur la grande scène, mais aussi dans les loges ou dans l’atelier des costumes. Jusqu’au 30 septembre.

Antigone: une antihéroïne au Théâtre des Marionnettes de Genève


Antigone: une antihéroïne au Théâtre des Marionnettes de Genève

Isabelle Matter inaugure la saison 2018/19 du Théâtre des Marionnettes de Genève avec Un Os à la Noce du 18 au 30 septembre. Adapté d’après Antigone de Sophocle pour les enfants dès huit ans, ce spectacle met en exergue la promiscuité qu’il peut y avoir entre le bien et le mal, la volonté des uns et celle des autres.

Le Lemanic Modern Ensemble célèbre l’art des tissages


Le Lemanic Modern Ensemble célèbre l’art des tissages

Le Lemanic Modern Ensemble (LME) lancera sa saison le 28 septembre à l’Auditorium d’Annemasse avec une interprétation de L’histoire du soldat de Stravinsky et Ramuz. D’un hommage à Michael Jarrell à des programmes thématiques consacrés à des courants «nationaux», le co-directeur du LME, Mathieu Poncet, donne douze bonnes raisons d’aimer une musique contemporaine exigeante.

A l’Opéra des Nations, Carmen entre ombre et lumière


A l’Opéra des Nations, Carmen entre ombre et lumière

Jusqu’au 17 septembre, l’Opéra des Nations à Genève accueille Carmen. La chorégraphe et scénographe Reinhild Hoffmann s’intéresse tout particulièrement aux tensions qui traversent les personnages et la musique de Georges Bizet. Sa mise en scène s’incarne dans une ambiance de clair-obscur qui saisira les spectateurs. Dans tous les cas, l’amour est un oiseau rebelle, et à la fin, quelqu’un doit mourir.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Grand Théâtre de Geneve - Beggars OperaL’Orchestre de Chambre de Genève - Flûte alors !Théâtre Forum Meyrin - Richard Galliano