Publié le 18/10/2018 à 12:17

Sortir en famille à Vernier

«Au vu du début de saison, très prometteur en termes de fréquentation, cette offre semble répondre à un réel besoin.»

 

La Ville de Vernier dévoilait une saison culturelle 2018/19 riche de plus de trente rendez-vous à la Salle du Lignon. Entre découvertes et têtes d’affiche, le programme fait la part belle à la danse, au cirque, à la marionnette, à la musique, au théâtre et au stand-up, comme aux spectacles pluridisciplinaires. Parmi eux, dix spectacles, tous genres confondus, composent une nouvelle offre estampillée «famille» tendant à élargir le champ des publics, au-delà des a priori d’âge d’après lesquels nous classons généralement les productions.

Responsable du service culturel de Vernier, Myriam Jakir Duran explique ses choix de programmation.

 

La programmation culturelle de la Ville de Vernier s’adresse à un large public. Comment est né ce projet spécial «famille» et quel est son objectif?

Nous avons eu envie de regrouper l’ensemble des représentations qui s’adressent tant aux jeunes qu’à leurs aînés, car en discutant avec différents spectateurs, nous nous sommes aperçus que de nombreux spectacles estampillés «jeune public» auraient pu leur plaire également. Pour donner suite à cette vraie demande, nous avons imaginé une offre «famille» de dix rendez-vous, qui vise un public multigénérationnel, pour laquelle nous avons aménagé des horaires accessibles à tous, notamment le vendredi à 19h30, laissant la possibilité à chacun de prolonger la soirée ou de ne pas se coucher trop tard.

 

Comment avez-vous composé ce programme «famille»?

J’ai d’abord désiré conserver une certaine cohérence avec la programmation globale, à savoir proposer des disciplines artistiques différentes et trouver un équilibre entre elles. Dans un deuxième temps, j’ai recherché des spectacles accessibles aux plus jeunes sans que ces pièces ne soient créées pour eux spécifiquement, ce qui a représenté le défi de cette programmation. Le spectacle de cirque d'objets de la Cie Blabla Productions, 24/42 ou Le Souffle du Mouflet (14 décembre), dont le titre reprend deux pointures de chaussures, résume assez bien cette sélection famille. Et aussi une philosophie de l’expérience humaine chère à la Ville de Vernier qui a une longue tradition de projets intergénérationnels.

 

A côté de son rôle de soutien à la création, le programme culturel de Vernier a-t-il aussi mission à éduquer?

Nous sommes très sensibles à la dimension pédagogique du spectacle vivant qui invite au partage. Cette année, nous proposons cinq spectacles aux scolaires. Nous avons débuté la saison avec Une Balade sans Chaussettes de la Cie Elefanto qui alliait cirque et théâtre et, dans un tout autre genre, Zoom Dada (2 février) de la compagnie Théâtre Bascule proposera un mélange de danse et de théâtre gesticulé pour expérimenter et raconter le cadre, les interdits, l’autorité, mais aussi le mouvement, le corps, la liberté d’expression et de création.

 

 

Cette programmation «famille» s’est-elle construite en collaboration avec des structures ou associations partenaires?

Nous avons développé cette offre totalement indépendamment de nos partenaires. En revanche, nous collaborons régulièrement avec des festivals locaux tels que La Bâtie, Antigel ou Les Créatives sous différentes formes, que ce soit des accueils ou des coproductions. Comme c’était le cas en début de saison avec La Bâtie sur une performance du joueur de cornemuse Erwan Keravec, hors les murs, dans le parc adjacent à l’arcade de Châtelaine. Nous avons dû sortir des sentiers battus. Le hasard a fait que cette pièce a attiré un large public intergénérationnel. La saison prochaine cependant, nous pourrons à nouveau proposer une coproduction dans la Salle du Lignon rénovée.

 

 

Les temps forts de ce programme en quelques mots.

Le chanteur Gaëtan (12 et 13 janvier) revient à Vernier avec un nouvel album intitulé Chope la banane, finalisé lors d’une résidence à la Salle du Lignon, ce qui est plutôt exceptionnel puisqu’à la différence d’autres structures, ce lieu est également utilisé tout au long de l’année.

Pour les plus grands dès huit ans, un spectacle musical qui devrait également plaire aux jeunes adultes, Petites Histoires.com (8 décembre) de la compagnie de danse hip-hop dirigée par Kader Attou du Centre Chorégraphique National de La Rochelle. Composé de petites pièces qui évoquent le cinéma burlesque, ce spectacle magnifiquement chorégraphié puise dans le quotidien pour parler des choses de la vie avec humour.

Ou encore Moustaches (3 et 4 novembre), sublime spectacle de marionnettes inspiré de Magritte de la Cie Zapoï. Tout en émotion, une marionnettiste et une contrebassiste invitent à se questionner sur l’identité, la différence, le lien invisible que l’on tisse avec l’autre et le regard que l’on pose sur le monde.

 

Des enjeux d’avenir pour ce projet?

Au vu du début de saison très prometteur en termes de fréquentation, cette offre semble répondre à un réel besoin. Et comme je prépare déjà la saison suivante, je peux vous dire qu’elle s’inscrira dans la continuité de celle-ci: accessible, surprenante et de qualité, avec quelques paris sur des disciplines moins faciles d’accès pour la jeunesse, comme ce sera le cas cette saison lors des Rencontres classiques avec Yoyo Mania (5 mai) où l’Ensemble Paul Klee composera un conte musical en collaboration avec le champion du monde de yoyo, le Suisse Ivo Studer.

 

Propos recueillis par Alexandra Budde

 

Découvrez en détail l’offre «famille» de la Ville de Vernier sur le site www.vernier.ch

Grand Théâtre Genève - Wahada | Abou LagraaVille de Genève - Orchestre Philharmonique de SéoulComédie de Genève - La Folie Lear