Publié le 22/09/2016 à 10:17

Questionner le vivant

L’affiche 16-17 du Théâtre du Loup s’annonce «belle, risquée et éclectique»

 


L’adjectif éclectique est certainement celui qui représente le mieux le collectif qui dirige le Théâtre du Loup. «C’est aussi une façon d’affirmer nos différences et nos goûts dans ce théâtre où les diverses formes proposées ont l’opportunité de se répondre. Nous sommes fiers de cette saison et espérons que le public la trouvera belle», explique Adrien Barazzone, acteur et metteur en scène, membre du comité de direction et de programmation. Textes pointus ou plus populaires, pour enfants et pour adultes, la saison 2016-2017 dévoile onze rendez-vous, dont cinq créations. «La naissance d’une pièce est toujours une prise de risque puisqu’on ne sait jamais à l’avance comment le public recevra ce qui lui sera livré en exclusivité.» Parmi les accueils, notons la reprise fin mai de la pièce Eldorado adaptée par Patrick Mohr du roman de Laurent Gaudé sur la migration, tout public dès 10 ans, qui avait remporté un vif succès la saison dernière, ainsi qu’un spectacle non encore défini des Journées de danse contemporaine suisse début février.

 

Un spectacle onirique pour débuter la saison

Dans la bibliothèque débordante d’une étrange maison, une fillette gribouillée sur les dernières pages d’un livre de mathématiques en sort pour emmener le public dans une aventure qui se construira à vue puisqu’elle aura à choix plusieurs portes par lesquelles passer. La Possible Impossible Maison, c’est le succès international de la première pièce pour jeune public du collectif anglais Forced Entertainment. Conçue en collaboration avec l’artiste visuelle Vlatka Horvat aux collages animés, la pièce sera accueillie au Théâtre du Loup du 28 septembre au 2 octobre. Recréé en français à Vidy-Lausanne en 2015, ce spectacle mélange la magie des projections aux bruitages sonores en direct de Judith Goudal, s’alliant au récit d’Alain Borek pour le plus grand émerveillement des enfants dès 5 ans.

A noter que les tout petits ne seront pas en reste puisqu’en février Georges Grbic présentera Les Trois Petits Cochons d’après le conte populaire éponyme, et réécrite par Noëlle Revaz, où trois enfants férus de lecture aimeraient bien revivre l’histoire des trois petits cochons, convaincus qu’ils seraient bien plus malins qu’eux pour défier le loup.

 

 

Cinq créations à l’affiche

La création maison de la compagnie du Loup ouvrira les festivités en novembre avec Rien, un spectacle joué par 14 adolescents et conçu d’après le roman de Janne Teller par Ludovic Chazaud avec la collaboration de Marie Probst et Rossella Riccaboni. Une pièce qui questionnera le sens de la vie, l’adolescence et les dérapages de notre société sur une musique jouée en direct par les jeunes acteurs et composée par Alexis Gfeller et Cédric Simon. En décembre, Cercle, cheminer à la surface d’un globe, d’Alexandre Chollier, Jean-Louis Johannides et Laurent Valdès s’inspirera de la phrase du géographe libertaire Élisée Reclus «L’homme est la nature prenant conscience d’elle-même», pour emmener le public dans un voyage sensoriel axé sur la carte géographique et sur ses façons bien à elle de représenter le monde. Muni d’une carte blanche, chaque spectateur cheminera à la rencontre de lieux qui, tour à tour, deviendront géographie.

En janvier, place à l’écriture féminine avec Jackson Bay, un huis-clos minimaliste remarqué durant Textes-en-scène 2014 de la belgo-suisse Stéphanie Blanchoud, qui met en scène deux couples bloqués en Nouvelle-Zélande. Avec Royaume, écrit et conçu par Cosima Weiter et Alexandre Simon, le public poursuivra le drame de la pauvreté au Royaume-Uni avec Ella et Alan qui ont grandi dans la même cité populaire anglaise aux marges de la ville. Ensemble ils chercheront des solutions aux problèmes immédiats qui se posent à eux: manger, dormir, se couvrir. Fin avril, Adrien Barazzone présentera sa création de plateau intitulée Les Luttes intestines, où à travers une fable inspirée des réflexions que propose La Bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht et des récentes découvertes scientifiques relatives au système digestif, se déploiera une sorte de jeu à la table des puissants; une réunion des membres du G5 intestinal, invités à exposer les valeurs qui guident leur conscience et leur morale.

 

 

Un festival Forain avant l’été

Si le Théâtre du Loup rime depuis toujours avec musique et danse, il s’associe cette année au monde du cirque avec le Collectif du Bras Cassé pour quatre jours de festival en fin de saison. Entresorts, numéros et concerts se succèderont sous les toiles d’un chapiteau (et quel chapiteau!). A noter que la piste sera cédée au festival C’est déjà demain durant une soirée. Une petite édition intitulée 6 et demi, réduite cette année pour cause de contraintes calendaires, mais qui retrouvera sa formule originale dès 2018.

 

Alexandra Budde

 

Découvrez toute la saison 2016-2017 du Théâtre du Loup sur leprogramme.ch ou sur le site www.theatreduloup.ch

Carolina Eyck - ContrechampsEt j'ai crié... Aline - TFM