Publié le 19/08/2017 à 14:02

Musique baroque & danse contemporaine

Musique baroque & danse contemporaine se conjuguent à Plan-les-Ouates

 

La 3ème édition des Festiv’Baroqueries, se tiendra du 20 au 27 août entre la Salle communale et l’Espace Vélodrome de Plan-les-Ouates. Pour la troisième année consécutive, musique baroque et danse contemporaine se rejoignent dans un cadre convivial où des musiciens professionnels vont tant à la rencontre d’artistes prestigieux que d’amateurs venus apprendre d’eux. A la source de ce festival novateur, Michèle von Roth, une amatrice de musique comme tant d’autres (ou presque). Interview.

 

Michèle von Roth, parlez-nous un peu de votre parcours.

J’ai découvert très tard la musique classique et le chant. En 2000, j’ai commencé le chant à l’Atelier choral de Plan-les-Ouates et je me suis très rapidement trouvée à la présidence. Pendant huit ans j’ai participé à la création de nombreuses productions magnifiques dont un grand projet social avec l’école du Lignon. En 2012, pour nos 25 ans, nous présentions l’opéra Orphée et Eurydice de Gluck avec les élèves du Lignon, cherchant à travers cette expérience à leur montrer qu’avec du travail, on peut monter un projet professionnel. Après cette expérience, j’ai laissé ma place de présidente à quelqu’un de plus jeune, tout en restant choriste amateur avec bonheur.

 

Sous quelle impulsion avez-vous décidé de créer les Festiv’Baroqueries?

Les Festiv’Baroqueries sont le fruit d’une rencontre avec un jeune pianiste, hautboïste et claveciniste, alors accompagnateur à l’Atelier choral, Mikhaïl Zhuravlev, étudiant en Master à la Haute Ecole de Musique de Genève. En fin d’études, il m’avait fait part de son désir de créer une association avec des musiciens professionnels de très haut niveau pour donner des concerts de qualité dans la région. De mon côté, j’avais très envie de continuer à transmettre mon amour de la musique à un public qui ne fréquente pas les salles de concert habituellement; d’où le choix d’installer le festival au cœur de la commune de Plan-les-Ouates. Car le lieu ne manque pas de charme avec ses fenêtres en arc qui lui donnent un air de Toscane et sa grande terrasse où le public peut retrouver les musiciens après les concerts autour d’un verre.

En 2015 naissaient les Festiv’Baroqueries, une semaine musicale sous le signe de l'excellence, de la fantaisie et du plaisir, permettant à un ensemble de musiciens professionnels de se produire tant avec des jeunes talents de la région qu’avec des amateurs de tous âges, afin d’élaborer un programme durant la semaine à travers des ateliers.

 

Comment la danse contemporaine a-t-elle intégré ce festival de musique baroque?

C’est encore la conséquence d’une belle rencontre, celle du chorégraphe et metteur en scène Antonio Gomes lors de la création de Orphée et Eurydice. L’idée d’associer la danse contemporaine et la musique classique est le résultat de mon expérience personnelle, à savoir de n’avoir pas été sensibilisée à cette musique étant jeune. En proposant un spectacle de danse contemporaine, c’est une autre occasion de faire connaître la musique classique à un public différent. L’idée a séduit Antonio Gomes qui s’est engagé à proposer chaque année une nouvelle création alliant ces deux arts.

 

 

Quel bilan faites-vous après deux éditions?

Le public est ravi et est en constante augmentation, comme le taux de participants aux ateliers, dont le nombre d’enseignants professionnels a dû passer de deux la première année à trois la seconde, puis à quatre cette année. Les participants ont de 9 à 76 ans et les instruments qu’ils ont choisis vont du violon à la guitare en passant par la trompette et l’accordéon.

 

L’association organise-t-elle d’autres événements à côté du festival?

Afin de favoriser l’accès à la musique pour tous, nous avons créé des ateliers à Veyrier l’année dernière, ouverts aux musiciens sans considération d’âge ni de niveau et à un prix laissé à la libre appréciation des possibilités de chacun entre 1.- CHF et 50.- CHF. Six personnes se sont inscrites, dont quatre étaient complétement novices en musique. Notre association dispose également de quelques instruments de musique qu’elle met à disposition pendant une année éventuellement reconductible.

 

Que nous réserve le programme cette année?

En ouverture, L'Ensemble Consonances formé de dix-sept musiciens et de huit solistes, sous la direction de Mikhaïl Zhuravlev au clavecin, a invité le violoniste Dmitry Sinkovsky, lequel s’est joint spontanément au concert des ateliers également. Tous deux ont concocté un programme d’une heure quarante intitulé Antonio Vivaldi et Johann Sébastian Bach - empreinte ou symbiose?, où s’alterneront les pièces des deux compositeurs. Pour terminer la soirée, celui qu’on appelle "le phénomène", Dmitry Sinkovsky, posera son violon pour se mettre au chant sur l’air "Erbarme dich" de J. S. Bach.

Le concert des ateliers réserve quant à lui son lot de surprises puisque à part le Rondo alla turca de Mozart qui sera la pièce commune, le programme se construira durant la semaine avec les élèves.

Pour la soirée jeunes talents musique et danse contemporaine, nous aurons en première PARADIGMA, la nouvelle création du chorégraphe et metteur en scène Antonio Gomes, avec sous sa direction cinq danseuses de la Cie Jeune Ballet de Poche (CH) et deux de la Cie Annecy Ballet Junior (FR) dirigée par Delphine Torzuoli. Cette création s’inscrira sur le thème des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach interprété par Gabriel Stern. Ce pianiste au talent fou vient d’obtenir son Master avec cette pièce audacieuse qui a la particularité d’avoir été créée pour clavecin à double clavier, impliquant, lorsqu’on la joue au piano, que les mains se chevauchent, et dont la partition ne comporte aucune information sur le tempo à adopter.

En clôture, l’Ensemble Consonances en petite formation de sept musiciens proposera un concert sur le thème Autour de l’Europe baroque, avec entre autres Händel, Telemann, Albicastro, Rameau, Bach et Vivaldi. La particularité de ce concert, et c’est pour cela que le festival s’appelle Festiv’Baroqueries, c’est que nous nous autorisons quelques libertés comme de joindre un instrument qui ne fait pas partie de l’époque baroque. Cette année ce sera la flûte de pan avec le soliste invité Michel Tirabosco.

 

Propos recueillis par Alexandra Budde

 

3ème édition du festival Les Festiv’Baroqueries, du 20 au 27 août 2017 à Plan-les-Ouates.

Renseignements et réservations sur le site www.festibaroqueries.ch

L’Orchestre de Chambre de Genève - Destination Tango