Publié le 07/04/2015 à 10:00

Lisa Simone enflamme Plan-les-Ouates

 

Tout va bien chez les Simone !

 

Son tout premier album, All is Well, est sorti à l’automne dernier. Fille de la chanteuse Nina Simone, Lisa sort enfin ce disque attendu, du groove intemporel et des mots choisis servis par une voix sans limite, enracinée en terre afro-américaine. Pour ce concert à l’Espace Vélodrome de Plan-les-Ouates qui affiche d’ores et déjà complet, la chanteuse sera accompagnée par Hervé Samb, à la guitare, Reggie Washington aux basses et Sonny Troupé aux percussions.

 

 

Pour l’anecdote, le 24 Juillet 1999, au Guinness Blues Festival de Dublin en Irlande, Nina Simone appelle pour la première fois Lisa à la rejoindre sur une scène : « Je voudrais vous présenter ma fille ». Le public a droit alors à une sublime reprise à deux voix de Compensation. Auteur-compositeur-interprète, Lisa Simone sort aujourd’hui ce premier album à 50 ans passés. La chanteuse y dévoile son histoire tout en retenue, sous l’ombre d’une mère star, triste et révoltée. Huit des compostions personnelles de Lisa Simone auront attendu des années avant d’être gravées, comme Child in Me, écrite il y a 20 ans, hommage à cette mère bien souvent absente. Des reprises finement choisies font aussi partie des titres.

 

Longtemps, Lisa n’aura pu accoler son prénom à son nom de scène, trop lié à une jeunesse en demi-teinte. Après un parcours jalonné de rebondissements et la reconnaissance artistique de ses pairs aux Etats-Unis, Lisa tombe amoureuse de la France, comme en son temps sa mère, lors d’un séjour à Paris où elle vient jouer dans le cadre du Paris Jazz Festival. Le concert est magistral devant 2 500 personnes conquises. En 2013, elle s’installe définitivement en Provence avec mari et enfant et rouvre des volets trop longtemps fermés de la maison où Nina vécut la fin de sa vie. Peu après, Lisa sort son premier album sur le label français LABORIE Jazz. L’histoire des Simone n’a pas fini de s’écrire…

 

Une vie mouvementée

Lisa naît en 1962 à Mont Vernon près de New York. Nina, 29 ans et mariée à son manager, est déjà dans la lutte pour le mouvement des droits civiques, puis contre la guerre du Viêt Nam. Durant ses sept premières années, Lisa vit au milieu de gouvernantes ; lorsque ses parents s’absentent pour les tournées, c’est Betty Shabazz, sa tante et veuve de Malcolm X, qui la prend sous son aile avec ses six filles. A l’âge de 8 ans, les parents de Lisa se séparent. Une seconde grande douleur qui perturbera Nina sur le plan personnel et professionnel et marquera le début d’une vie faite d’instabilité, de moral en berne, de déracinement continuel, de déménagements successifs et d’incessants changements de vie.

 

C’est à ce moment-là que Nina envoie Lisa chez sa sœur Lucille en Caroline du Nord pour la faire revenir vivre avec elle à New York, un an plus tard. Mais ce séjour ne durera pas longtemps. Elle a dix ans, c’est le divorce officiel de ses parents et lors d’un déplacement aux funérailles d’un oncle en Caroline du Nord, Nina laisse Lisa chez des amis de la famille.

 

 

Lisa a 11 ans lorsque sa mère la reprend pour partir vivre quelques mois au Sam Lord’s Castle à la Barbade. Elle quitte alors l’école et travaille dans une société de déménagement en face d’un abattoir où les journées sont rythmées par les hurlements de cochons qu’on égorge et par les sandwichs au beurre de cacahuètes et au poisson que sa mère lui porte. Suit une longue tournée au Japon de Nina Simone où Lisa fait partie du voyage. Auprès d’une mère triste, ce séjour est un mauvais souvenir. Isolée, sans amis, elle se revoit comme un robot qui se protège du mal-être de sa mère. Al Schackman, directeur artistique de Nina, assiste à une scène de colère, et il lui propose alors de prendre sa fille pour les vacances d’été. Dans cette ferme du Massachussetts, Lisa vit un moment heureux, participant aux diverses occupations de la ferme, auprès des chevaux et de la nature. Un moment enfin paisible. C’est à cette époque, lors d’une tournée, que Nina rencontre Miriam Makeba. Les deux meilleures amies, décident d’aller vivre au Libéria, pays symbolique dans la lutte contre l’esclavage, et bien sûr Lisa est du voyage…

 

Elle reprend l’école et vit chez des amis de Nina. Mais les relations avec cette mère tourmentée sont tendues. Lisa a 12 ans et s’évade régulièrement au volant de grosses cylindrées empruntées en douce, avide d’échapper à ce lourd climat, de partir loin… L’aventure au Libéria ne dépassera pas deux ans. Nina veut vendre la maison et envoyer sa fille dans un lycée au Sénégal. Pour la première fois Lisa décide de ne pas suivre. Ce sera La Châtaigneraie, un lycée en Suisse. Lisa a alors 13 ans et 1975 sera une belle année jusqu’à ce que sa mère décide de la rejoindre à Lausanne.

 

Peu enthousiaste à la perspective de voir débarquer sa mère, Lisa décide d’appeler son père, et lui annonce sa venue aux Etats-Unis pour quelques jours, contre l’avis maternel. Elle s’installe chez lui pour quelque temps. A 18 ans, et après de nombreux rebondissements, Lisa veut sa liberté et un cadre stable. Elle décide d’intégrer l’US Air Force qu’elle ne quittera qu’onze ans plus tard. L’annonce fait l’effet d’un tsunami à Nina. Lisa quitte ainsi l’emprise familiale, bien vite remplacée par celle des forces militaires. Affectée au Site Development dans l’ingénierie, elle part pour cinq ans sur une base militaire à Francfort. Alors qu’elle vit en Allemagne où l’US Air Force stationne, Lisa se rend un soir dans un club de Francfort avec une amie. Elle est immédiatement saisie par le jeu et le groove du pianiste qui s’y produit. Sa musique lui évoque d’emblée les atmosphères gospel qu’elle entendait à l’église, en compagnie de sa grand-mère. Sans réfléchir, elle s’avance vers lui et le sollicite pour l’accompagner au chant.

 

S’en suivront des tentatives, des expériences dans la musique, de nombreuses rencontres. La Première Guerre du Golfe empêchera tout d’abord Lisa de quitter l’Air Force comme elle le souhaite. Mais le chant aura finalement raison de sa carrière militaire. Nina Simone décède d’un cancer dans sa maison du sud de la France le 21 avril 2003 et Lisa s’occupe des affaires de sa mère et des complexités de sa succession. Ce n’est qu’en 2007 que la France découvre Lisa Simone lors de sa tournée européenne avec le projet Daughters of Soul, groupe constitué des descendants des grands artistes de la soul music avec Sandra St Victor, Nona Hendrick, Joyce Kennedy, Deneige Williams, Indira Khan, Lalah Hataway. La suite de l’histoire mènera tout droit vers cet album à connotation optimiste : All is well.

 

Cécile Gavlak

 

Lisa Simone en concert le vendredi 17 avril à 20h00 à l’Espace Vélodrome de Plan-les-Ouates. Concert complet. Renseignements aux +41.22.884.64.00

Musiques en été 2019 - Opéra