Les rendez-vous classique de Musique en été

«La programmation n'est pas à l'affût de grands noms ou de têtes d'affiche, nous cherchons avant tout à faire découvrir des artistes.»

 

Initiée le 1er juillet avec la venue du maestro Kazuki Yamada, la saison classique du Festival Musiques en été (1er juillet - 18 août) propose un concert chaque mardi et jeudi dans les murs de la Cour de l’Hôtel de Ville de Genève, accueillant des musiciens d’ici et d’ailleurs, confirmés ou en pleine essor. D’autres concerts, présentés sur la scène Ella Fitzgerald au coeur du le Parc La Grange, sont gratuits et dédiés aux institutions genevoises. Pour Jacques Ménétrey, Conseiller culturel à la Ville de Genève et programmateur, il est important que ces concerts restent accessibles aux mélomanes et aux curieux. Il nous en dit un peu plus sur le programme classique de Musiques en été.

 

 

Qu'avez-vous voulu mettre en avant dans cette édition?

Dans la programmation de Musiques en été, il n'y a pas de thématique. Nous avons des concerts qui reviennent chaque année et qui sont maintenant offerts au public, comme le concert de l'Orchestre de la Suisse Romande qui a eu lieu le 2 juillet et celui de l'Orchestre de Chambre de Genève qui aura lieu le 10 août sur la scène Ella Fitzgerald. Cette structure un peu fixe nous permet de proposer des projets originaux avec ces institutions locales soutenues par la Ville de Genève. L'OCG sera par exemple accompagné du groupe hongrois Muszicás avec un programme autour de Ligeti, Bartók et Haydn. Dans la cour de l’Hôtel de Ville, nous cherchons un équilibre entre des artistes confirmés, comme le pianiste Michel Dalberto (20 juillet) et des jeunes musiciens. La programmation n'est pas à l'affût de grands noms ou de têtes d'affiche, nous cherchons avant tout à faire découvrir des artistes. Le plus important pour moi, et pour tous les programmateurs de Musiques en été, est la qualité et l'exigence des concerts.

 

Parlant des jeunes musiciens, cette édition accueille deux jeunes quatuors. Qu'est-ce qui cette génération de musiciens apporte à la musique?

La génération qui arrive est très bien formée, elle a bénéficié d'une formation bien meilleure qu'il y a une dizaine d'années. Les jeunes musiciens arrivent à 25 ans à un niveau jamais obtenu auparavant au même âge. J’ai travaillé pendant longtemps à la Haute École de Musique de Genève comme responsable de l’orchestre et des chœurs, et cela m'a permis de voir l'évolution des musiciens, leur capacité de plus en plus rapide à accéder à des œuvres difficiles. Ce qui a également changé, par rapport à l'époque où j'ai moi-même étudié, est qu'on formait beaucoup de solistes quand la plupart des musiciens allaient travailler dans des ensembles. Aujourd'hui, la formation est orientée sur l'orchestre, la musique de chambre, l'enseignement, la recherche et la création. Ces musiciens sont beaucoup plus dynamiques dans leur domaine, et cela s'entend dans des projets comme le quatuor Zaïde, entièrement féminin. Ce concert aura lieu le 27 juillet et sera l'occasion d'entendre les seuls quatuors à cordes composés par César Frank et Maurice Ravel.

 

 

Quels sont vos coups de cœur?

L'ensemble Raro (8 août), qui porte bien son nom parce qu'ils sont en effet assez discrets. Ils sont déjà venus à Genève mais c'est la première fois que nous les invitons. Ils proposent un programme assez différent, un peu inhabituel, avec des œuvres peu jouées de Franz Schreker, George Enescu et Ernö Dohnányi. C'est un ensemble d'une très grande qualité que nous voulions faire connaître à notre public. Il y a aussi l'italienne Beatrice Rana (18 juillet) qui est venue il y a deux ans. À nouveau, c'est une très jeune pianiste, elle a 25 ans, mais possède un niveau vraiment exceptionnel. Nous sommes très heureux de l'accueillir et je pense qu'il est important d'avoir des fidélités avec des artistes de cette qualité.

 

 

Le point d’orgue de cette programmation sera la venue de l'ensemble Berlin Stradivari le 15 août.

Ce sera un très beau concert parce que ces six musiciens sont tous exceptionnels. Ils proviennent du Philharmonique de Berlin et ont la particularité de tous jouer sur des Stradivarius. Nous avons pu les entendre à Genève en juin et c'était incroyable. Nous nous réjouissons de les retrouver pour la dernière date classique de Musiques en été, cela promet une belle fin de festival.

 

Vos goûts musicaux sont très éclectiques et variés. Pourquoi écoutez-vous de la musique classique?

Mes parents n'écoutaient pas du tout de musique classique, mais j'ai eu la chance de rencontrer cette musique par le biais d'une voisine qui m'en a fait beaucoup écouter. Je me suis rendu compte que cette musique m'apportait autre chose que les autres styles. Il y a évidemment beaucoup de choses différentes, mais on peut y trouver des musiques qui nourrissent l'esprit, qui permettent d'exprimer ce que les mots ne peuvent pas.

 

Propos recueillis par Marie-Sophie Péclard

 

Festival Musiques en été 2017, Genève du 1er juillet au 18 août. Programme complet, renseignements et réservations sur le site du festival www.musiquesenete.ch

Grand Théâtre de Geneve - FantasioThéâtre Forum Meyrin - Orfeo