La Suède francophone s’invite à Vernier

Standards de la chanson française à la sauce scandinave

 

Les Blønd & Blōnd & Blŏnd, ce sont des parodies musicales déjantées à découvrir ou à redécouvrir à la Salle du Lignon à Vernier le 16 décembre. Après leur passage au Montreux Comedy fin novembre, les mystérieux Suédois reviennent avec une version renouvelée de leur Hømåj à la chanson française, créé à Paris fin 2012 au Théâtre des Blancs Manteaux. Dans cette version, de nouvelles chansons et de nouveaux instruments sont venus enrichir leur répertoire oscillant entre humour noir et autodérision.

Remarqué au Sentier des Halles jusqu’en mai 2014, puis en tournée en France, Belgique, Suisse et même jusqu’au Québec, ce spectacle s’est vu couronné de succès à l’Européen en 2016. Les Blønd & Blōnd & Blŏnd ont fait salle comble cinq années de suite au Festival d’Avignon et ils ont aussi été présentés en première partie de Thomas VDB ou encore de Franck Dubosc ainsi que lors de nombreux festivals comme le Paléo en 2015. «Reine de glace chaude comme la salsa du démon», nous avons rencontré Glär Blønd, qui vous prie d’ores et déjà de bien vouloir excuser son fort accent.

 

Glär, peut-être pourriez-vous vous présenter à ceux qui ne vous connaissent pas encore?

Bien sûr, åvec grånd plåisir! Bønjour les cøpinoüs suisses, je suis Glär Blønd. J’ai l’air plus cassånte qu’un Krisprølls, mais c’est seulëment parce que je suis venue au mønde près des sources bouillonnåntes de l’Ätran où je n’ai dû mon salut qu’à une førce de caractère exceptionnëlle. Douée d’une voix råre aussi à l’åise dans le suraigü que dans le très gråve, je me voyais cantåtrice mais je suis devenue dresseuse d’animåux såuvages dans un cirque, puis DJ de la nuit pølaire sous le døux nom d’Aurøra Børeålis, puis spéciåliste en bruitåge de films muëts; avant que nous décidions åvec mon frère Tø et må sœur Mår de créer le groupe suédoise Blønd ånd Blōnd ånd Blŏnd dans le but de rendre un Hømåj vibrånte à la chånsøn et à lå culture frånçåise et fråncøphöne ëvidemment.

 

Qu’est-ce qui séduit tant les scandinaves dans la chanson française?

Depuis qu’on ëst tout petits, on båigne dåns la culture et l’åtmøsphère fråncøphöne, parce que pour nous c’est un peu cømme pour vous l’attråit du côté in de la culture ånglophöne. C’est l’exotisme chic et choc et le rømåntisme suprëme. Le frånçåis est la première långue qu’on åpprend à l’écøle. On connåit très tøt les grånds åuteurs frånçåis et on chånte en cœur des chånsons cømme celles de la fåmeuse Compågnie Croåte (Compagnie Créole) ou de l’irrésistible Bëzu. Pour nous, tøut çå c’est très rømåntique!

On ådøre les chånsons à texte cømme Voyåge, voyåge de Desireless ou La chenille qui redémårre de la Bånde à Båsile, qui témøigne de la richesse et du tåux de sexitude des prøductions musicåles des ånnées 1980 (Glär chantonne): «Mets tes deux pieds en cånård, c’est la chenille qui redémårre».

Måis y’a aussi des chøses plus légères et fånfårønnes comme les chånsons de la grånde Bårbårå et de Jåcques Brel, qui sont des frånçåis cømiques si on y regårde de près. Sans oublier Gåinsbøurg bien sûr, grånd partisån de lå ligue ånti-tåbåc cømme tout le mønde le såis, ou Chåntål Gøyå, la grånde défenseuse de la cåuse ånimål.

 

Depuis cinq ans, les Blønd & Blōnd & Blŏnd sillonnent la francophonie avec succès. Comment des Suédois ont-ils touché le cœur d’un public qui ne parle souvent que le français?

Par ce qu’on s’exprime uniquëment en frånçåis sur scène, et ce qui séduit, que ce søit à l’île Måurice, à Québëc ou en Suisse où nous sømmes souvent venus, c’est que les gens réåpprennent à découvrir des chånsøns qu’ils connåissent déjà. Ils reprennent confiånce en leur culture, le føi, tøut cela pour qu’ils se rendent cømpte que l’écriture fråncøphöne elle est très bëlle et très puissånte.

 

 

N’avez-vous pas peur que le public ait de la peine à vous comprendre avec cet accent?

Tu såis, on s’entråine beåucoup: c’est dix rønds dåns le böuche åvec la långue à gåuche, puis dix à drøite pendånt des heures et åprès on årrive à une certåine musculåtiøn des måxillåires, ce qui permet de émettre beåucoup de søns divers et åvåriés.

 

Comment qualifieriez-vous le flegme scandinave, car vous avez légèrement réécrit certains passages?

Disøns que les suédøises åiment les clichés cømme les Suisses ou les Frånçåis par råppørt aux Britånniques, måis de prime åbørd on peut åvoir l’impression qu’ils ne comprennent rien qu’ils sont løintåins, et en fåit, ils dånsent un petit peu, et høp c’est pårti! C’est comme ces petits jouet mécåniques que tu remøntes avec une clé et høp, tu peux plus les årrêter. Åprès çå devient insuppørtåble par cøntre, fåut être très påtient: çå mët løngtemps åvånt de démårrer, mais très sûrement, åprès, c’est jusqu’åu bøut de la nuit!

 

Vos personnages abordent tous les genres musicaux à travers des réorchestrations improbables, comme récemment un tube de Maître Gims version chansons au luth du XVIème siècle.

Oui!! Car Måître Gims reste cet éternel trøubådøur de l’åmøur, il est pas du tout dans la vulgårité cømme certåins åutres qui fønt le RnB. C’est vråi qu’il y a des femmes un peu dénudées dåns ses clips, mais il åppåråît toujours sur des grånds chevåux avec une grånde årmure de grånd défenseur du rømantisme, c’est pour cette råisøn que nous åvøns voulu lui rendre hømåj avec nøtre version de Çå pue cømme jåmåis (Sapés comme jamais).

 

Le spectacle a profondément changé depuis ses débuts.

On s’est fåit beåucøup plåisir déjà en remødelånt tous les møments pårlés drôles et émøuvånt, puis on a vøulu rendre hømmåj à Jøe Båssin åussi avec L’été suédien, et aux chånteurs mørts en générål avec Les nécrøspirituåls, qui est un løngue medley. On s’est également apprøprié le titre Cendrilløn du grøupe Téléphöne et on s’est penché sur Gilbert Mønte-à-pied, que quånd tu l’écoutes bien tu te rends cømpte à quel point sa musique est bucølique.

 

Propos recueillis par Alexandra Budde

 

Les Blønd & Blōnd & Blŏnd seront sur la scène de la Salle du Lignon à Vernier le 16 décembre 2017.

Renseignements et réservations au +41.22.306.07.80 ou sur le site www.vernier.ch

Commune de Plan-les-Ouates - Saison 18/19