Pluridisciplinaire

Youkizoum | Madeleine Raykov

| Théâtre | Spectacle pour enfant / famille | Danse | Musique

Dès 6 ans

Conception, chorégraphie et mise en scène Madeleine Raykov
Par la Compagnie Madok
Avec Fabio Bergamaschi, Ève-Anouk Jebejian, Jerrycan, Madeleine Raykov et Esther Schätti

Youkizoum, un spectacle de Madeleine Raykov à découvrir en famille au Théâtre Am Stram Gram à Genève du 22 au 31 mars 2019.

Youkizoum, c’est un regard théâtral, musical et chorégraphique, posé sur le bonheur. Le bonheur c’est quoi? Ça marche comment? C’est pour tout le monde pareil? Peut-on faire le choix d’être heureux? Est-ce un travail de tous les jours? Ou affaire de chance? Être heureux, c’est naïf? C’est honteux? Coupable? Voire indécent? Ou au contraire, les heureux sont-ils les plus sages?

Pourquoi est-ce que l’on partage plus facilement ses petits malheurs que ses petits bonheurs? Est-ce que l’on écoute plus volontiers les uns ou les autres? Les amis, les gens, la télévision, le journal, pourquoi cette impression que tous n’ont que le malheur à la bouche? Qui est le plus contagieux? Le malheur ou le bonheur? Et le plus intéressant? Peut-on rire du bonheur des autres, comme on rit de leur malheur? Est-ce que le monde serait différent si on parlait plus du bonheur des gens que de leurs malheurs?

Et si le bonheur pouvait se propager comme un parfum, grâce aux battements d’ailes des papillons? S’il pouvait s’apprendre comme l’alphabet? S’il naissait d’une chanson? Et si à l’école on apprenait aux enfants à reconnaître ce qui les rend heureux?

Tout le monde aspire au bonheur. Quand on en parle, les questions comme les réponses sont infinies, contradictoires, fascinantes. On peut passer sa vie à le chercher sans savoir ce que c’est. Le bonheur, éphémère, intime, subjectif, reste un mystère, parce que quand par bonheur, on rencontre le bonheur, on n’en parle plus. Pourquoi? Par pudeur? Par peur? Pourquoi, dans les œuvres artistiques, comme au cœur du réel, le cynisme, la cruauté, le renfrognement, la plainte sont-ils souvent plus crédités que l’enthousiasme? Le théâtre aime les ruptures, les conflits, les tourments. Mais alors a-t-on le droit de parler de bonheur sur scène?

"Lorsque je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand.
J’ai répondu: Heureux.
Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie."
John Lennon


Voir les infos pratiques
Musiques en été 2019 - Opéra