Théâtre | Les prochains spectacles dans le canton de Geneve

Recherche : à partir du 20/08/2017 | Théâtre

241 évènements correspondent à votre recherche. Vous pouvez affiner votre demande en utilisant les outils de filtrage ci-dessus.

Théâtre

La Locandiera, quasi comme!

Du 2 août au 26 août 2017 | Serre Widmer Hydroculture, Troinex

| Théâtre | Humour

Mise en scène Robert Sandoz

Brigitte Rosset et Christian Scheidt, sous le regard inventif et audacieux du metteur en scène Robert Sandoz, relèvent le pari audacieux et ludique de jouer, à deux comédiens, tous les personnages de la célèbre comédie italienne, La Locandiera, d’après Carlo Goldoni.

Théâtre

Nouvelles mortuaires

Du 15 août au 27 août 2017 | Théâtre de l’Orangerie, Genève

| Théâtre

D’Anton Tchekhov, mise en scène Didier Carrier

Pour Nouvelles mortuaires, Didier Carrier est allé puiser dans les textes et extrait de nouvelles écrites par Anton Tchekhov entre 1885 et 1903. Pourquoi donc le metteur en scène, auteur, marionnettiste et comédien a-t-il choisi la thématique de la mort? Il répondra que c’est pour le plaisir de soulever un tabou, pour mieux la comprendre, l’apprivoiser mais également pour en rire. Survivre à la mort, n’est-ce pas la plus sublime des farces?

Théâtre

L'illuminé

Du 29 août au 14 septembre 2017 | Théâtre de l’Orangerie, Genève

| Théâtre

Texte et mise en scène Marc Hollogne

En 1788, le chevalier de Casignac s’inquiète des dangers que représentent les tout premiers mouvements mécaniques des pompes à feu, dites machines à vapeur, et le dit fort et haut, surtout à qui ne veut pas l’entendre! L’illuminé se retrouve enfermé dans le cachot de la modiste préférée de Marie-Antoinette qui est à la veille de conclure un accord commercial sans précédent. Cachot d’où il continue de clamer ses opinions, au travers de tirades enfiévrées, excentriques, obscures mais visionnaires.

Théâtre

Des chiffons et des lettres

Du 31 août au 23 septembre 2017 | Comédie de la Gare, Genève

| Théâtre

Affaibli par son récent veuvage, Andouard D'Estillac, brillant académicien et auteur à succès, se trouve en manque d'inspiration pour écrire son prochain roman. Sa fille Hélène, récemment entrée dans les ordres, décide alors de lui suggérer les services d'une aide ménagère pour soulager et égayer son quotidien. C'est ainsi que déboule l'étonnante Agnès, gouailleuse et impertinente, qui va effectivement chambouler la vie de l'écrivain au point de la transformer en une croustillante aventure pleine de rebondissements.

Théâtre

Le Direktør

Du 1 septembre au 6 septembre 2017 | Théâtre du Loup, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

D’après une comédie de Lars Von Trier, mise en scène Oscar Gómez Mata

Le trublion Oscar Gómez Mata adapte sur scène Le Direktor de Lars von Trier, film burlesque et grinçant sur le monde du travail. Le propriétaire d’une start up décide de vendre son entreprise. Le hic? Lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière lui pour prendre des décisions impopulaires. Incapable d’avouer son mensonge, il décide d’embaucher un acteur fauché pour jouer le rôle du patron et négocier avec les acheteurs…

Théâtre

Des roses dans la salade

Le 2 septembre 2017 à 11:00 et 15:00 | L’Abri, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Spectacle pour enfant / famille | Théâtre | Marionnettes / Théâtre d'objets

Écriture et mise en scène Riccardo Colombini

Dès 2 ans. Des roses dans la salade, c’est la promesse d’un spectacle délicieux et ludique avec de la peinture, des animations vidéo, des ombres chinoises et… des épluchures de légumes! Aux fourneaux, le chef et son intrépide assistante Romilda, qui est bien décidée à glisser un peu de poésie et de folie dans ses tâches fastidieuses. Et si on mettait un peu de couleur sur tous ces végétaux tristounets?

Théâtre

Mother

Du 4 septembre au 5 septembre 2017 | Maison communale de Plainpalais, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Conception et réalisation Kuro Tanino

Quatre petits nomades sont les protagonistes de ce voyage loufoque, que l’on suit à travers leurs pérégrinations rocambolesques et pétries de poésie. Armés d’une loupiote, nous sommes tapis dans la pénombre de la salle et découvrons la joyeuse petite famille déballant et déplaçant d’incroyables jouets, en quête de la sortie. Saurez-vous les aider à poursuivre leur périple? Une découverte généreuse et sensorielle dans le ventre du Lieu central de La Bâtie 2017.

Théâtre

Moi, Corinne Dadat

Du 6 septembre au 7 septembre 2017 | Salle des Eaux-Vives, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Texte et conception Mohamed El Khatib

À l’origine de Moi, Corinne Dadat, il y a… Corinne Dadat: une femme de ménage quinquagénaire qu’El Khatib rencontre par hasard dans le lycée où elle est employée depuis plus de trente ans. Il l’invite alors à monter sur scène, construit un poème scénique qui embrasse fiction et documentaire autour de cette femme incarnant une certaine réalité du lumpenprolétariat. En écho à ce corps laborieux se déploie celui de la danseuse-contorsionniste Elodie Guézou: deux êtres à la carcasse déformée par l’assimilation d’une technicité poussée à l’extrême.

Théâtre

Moeder

Du 9 septembre au 10 septembre 2017 | Esplanade du Lac, Divonne-les-Bains, France | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Concept et mise en scène Gabriela Carrizo

La nouvelle trilogie de Peeping Tom est comme une bonne série: passé le premier épisode coup de poing qui nous laisse sans voix – en l’occurrence Vader ("Père") présenté à La Bâtie en 2014 –, on devient complètement accro et on meurt d’envie de découvrir la suite. Notre patience est bien récompensée aujourd’hui puisque débarque, sur le plateau de L’Esplanade, Moeder, le second volet de l’incroyable trilogie familiale imaginée par le plus allumé des collectifs belges.

Théâtre

Late Night

Du 9 septembre au 10 septembre 2017 | Théâtre Am Stram Gram, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Écriture et mise en scène blitztheatregroup

Tard dans la nuit, après une catastrophe qui a dévasté l’Europe, au beau milieu d’une salle envahie de gravats, trois hommes et trois femmes dansent. La valse s’impose, lancinante, tandis que des haut-parleurs crachotent des bribes d’histoires qu’ils viennent tour à tour nous raconter. Ils égrènent leurs souvenirs de voyages, d’amours perdues, l’effondrement des villes. Survivants d’un vieux monde, ces couples tournent, virevoltent sur les musiques épargnées d’une Europe dévastée.

Théâtre

4.48 Psychose

Du 11 septembre au 16 septembre 2017 | POCHE /GVE, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

De Sarah Kane, mise en scène Mathieu Bertholet

4.48 Psychose et le souvenir refait surface: celui d’Isabelle Huppert, immobile sur le plateau de la Comédie en décembre 2002, déroulant cet uppercut théâtral signé Sarah Kane qui dit, dans une langue claire et aiguisée, l’impossibilité de vivre. Tous ceux qui ont vu cette mise en scène emblématique de Claude Régy frissonnent rien que d’y repenser. Aujourd’hui, l’affûté Mathieu Bertholet s’empare de la réminiscence, extrayant de la fixité et de la lenteur de cette version l’élan et le geste jusqu’à la transe, confrontant le statisme d’une femme au bord du précipice à la force d’une masse, quêtant les mouvements qui lui ont manqué à cet instant.

Théâtre

Finir en beauté

Du 12 septembre au 14 septembre 2017 | Théâtre du Grütli, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Conception et interprétation Mohamed El Khatib

Dans Finir en beauté, le dispositif s’accorde à la profondeur du propos, à la sensibilité et à la finesse d’esprit qui caractérisent Mohamed El Khatib. Ici, il se met seul en scène dans une forme de fiction-documentaire et transforme transforme un événement brutal et définitif, le décès de sa mère, en matériau de création infini. A partir de SMS échangés, d’interviews, de documents administratifs, il nous livre des instantanés de vie qui évoquent la famille, le pays, la langue maternelle, le souvenir.

Théâtre

Le poisson belge

Du 12 septembre au 1 octobre 2017 | Théâtre Alchimic, Carouge

| Théâtre

Mise en scène Sarah Marcuse

C’est l’histoire d’un vieux garçon solitaire qui voit sa vie bouleversée par l’intrusion d’une jeune fille qui s’invite chez lui. Elle dérange son quotidien cimenté par la peur, la tristesse et la solitude. Mais la petite ne s’arrête pas là car déranger ne lui suffit pas. Par son absolue sincérité et son besoin d’amour elle va l’entraîner dans son royaume, son rêve, sa dimension. Cette petite intruse collante et parfaitement insolente apprivoise peu à peu cet homme. Ils finiront par affronter ensemble la réalité et guérir de leurs blessures.

Théâtre

Les hommes préfèrent les emmerdeuses

Du 14 septembre au 14 octobre 2017 | Comédie de la Gare, Genève

| Théâtre

Baratineur, glandeur et vanneur, Antoine a décidé de se poser depuis qu'il a rencontré Ariane. Elle est tout ce qu'il n'osait plus espérer chez une femme. Douce, conciliante, disponible, amoureuse, elle a tout pour lui plaire. Elle se contente de l'aimer sans lui prendre la tête, sans faire d'histoires, sans chercher à le changer. Tout est simple avec elle, très simple, d'ailleurs simple est le mot qui la qualifie le mieux. Mais à la longue, cette idylle parfaite devient ennuyeuse. Qu'à cela ne tienne, Antoine demande à Ariane de changer. Mais est-ce vraiment une bonne idée?

Théâtre

L'amour en Renault 12

Du 14 septembre au 15 septembre 2017 | Théâtre du Grütli, Genève | La Bâtie - Festival de Genève 2017

| Théâtre

Conception et interprétation Mohamed El Khatib

Seul sur scène, Mohamed El Khatib nous livre des textes originaux qui, mis bout à bout, constituent une délicate épopée intime: il nous raconte la perte de sa mère, la Renault 12 (voiture très réputée au Maroc dans les années 1970), comment et pourquoi il écrit. Ponctuée de projections d’images, cette conférence-lecture offre des shoots de vie qui évoquent la personnalité, les joies et les peines, les souvenirs de celui qui a reçu le grand prix de littérature dramatique en 2016.

Théâtre

Le malade imaginaire

Du 14 septembre au 24 septembre 2017 | Théâtre de Carouge, Carouge

| Théâtre

De Molière, avec un divertissement de Valérie Poirier

Argan, veuf, remarié avec Béline qui n’attend que la mort de son mari pour hériter, multiplie saignées, purges et autres ingestions de remèdes. Angélique, sa fille, veut épouser Cléante au grand dam de son père qui préférerait la voir mariée à Thomas Diafoirus, un médecin… Une comédie macabre, où le rire et la fable tiennent le réel à distance.

Pluri

Contes au son du oud

Le 15 septembre 2017 à 20:00 | Librairie arabe L’Olivier, Genève

| Théâtre | Musique

À la librairie arabe L'Olivier, partons à la croisée des chemins, aux abords de la Méditerranée. Des femmes et des hommes se livrent dans des contes, parfois réels, parfois en marge de la fiction, pour évoquer leurs destinées, mais aussi leurs rêves.

Pluri

Si dans cette chambre un ami attend

Du 16 septembre au 17 septembre 2017 | Théâtre de l’Orangerie, Genève

| Théâtre | Danse

Conception, chorégraphie et interprétation Perrine Valli

Ce spectacle tire son nom du texte dont il est inspiré, Lettres au maître, à l’ami, au précepteur, à l’amant d’Emily Dickinson. Rythmé par les compositions musicales hypnotiques et atmosphériques d’Eric Linder, alias Polar, il est une invitation à un voyage mental et imaginaire. La résonance des extraits de textes sur le plateau confère à la chorégraphie de Perrine Valli une tro ublante sensualité, mêlant poésie et mouvement.

Théâtre

Manger

Le 16 septembre 2017 à 20:00 | Salle du Lignon, Vernier

| Théâtre | Spectacle musical

Mise en scène et écriture, Ludovic Pitovin

Une épopée absurde, poétique et musicale au cœur de notre assiette. Quatre comédiens-chanteurs choisissent les armes de l’humour pour nous plonger dans l’histoire de l’homme et de son alimentation, de Cro-Magnon à nos jours. Un réquisitoire burlesque qui nous questionne sur l’industrie agrochimique, l’agriculture productiviste, la société de consommation, la malbouffe…

Théâtre

Lettre au père

Du 19 septembre au 30 septembre 2017 | Comédie de Genève, Genève

| Théâtre

De Franz Kafka, mise en scène Daniel Wolf

Franz Kafka, alors âgé de 36 ans, veut épouser Julie Wohryzek. Le père de Kafka, Hermann, dénonce la mésalliance et le mariage est annulé. "Je ne crois pas que tu m’aies jamais aussi profondément humilié", écrit le fils au terme de la lettre qu’il compose à la suite de ce choc. La Lettre ne sera pas remise à Hermann et Franz mourra quatre ans plus tard de tuberculose. Dans cette adaptation, Daniel Wolf imagine une scène qui n’a jamais pu avoir lieu: le procès du Fils contre le Père.

Théâtre de l’Orangerie - Nouvelles Mortuaires