Danse

Ruth Childs | fantasia

| Danse | Contemporaine

Chorégraphie/performance: Ruth Childs

Ruth Childs présente fantasia, une chorégraphie à découvrir du 30 octobre au 3 novembre 2019 à l’ADC, Genève.

On pourrait imaginer que, devenue l’héritière des pièces de sa tante Lucinda, Ruth Childs se soit transformée en danseuse-archive. On pourrait le croire, puisqu’après Pastime, Carnation et Museum Piece en 2015, Ruth Childs reprend deux ans plus tard Particular Reel, Calico Mingling, Reclining Rondo et Katema et qu’elle poursuit dans la veine de cette importante archive vivante.

Il faudrait ne pas avoir vu l’étonnant The Goldfish and the Inner Tube en 2018 pour oublier que la danseuse anglo-américaine, grandie et formée aux USA est bien dans le présent. Et c’est ce présent précisément qu’elle revisite dans sa création fantasia, addition de tous les souvenirs musicaux qui ont formé son corps: les ballets, opéras et concerts de son enfance au Lincoln Center ou plus tard, devenue adolescente, les visites à la Brooklyn Academy of Music, dans le loft de Lucinda Childs à SoHo ou au studio de Merce Cunningham.

Ce qu’elle a vu et entendu s’est inscrit en elle. Cette mémoire du corps est le laboratoire de son fantasia. «Les mélodies qui me sont familières,» dit-elle, «me font faire des gestes spontanés et surprenants. Il y a quelque chose qui me fascine dans le fait de trouver l’inconnu à travers le connu.»

Mais la mémoire est chose mouvante. Aux strates de mémoire musicale s’ajoutent l’évolution du monde et la formation d’une conscience politique, sociale et esthétique. Comment chorégraphier dès lors ces bémols du temps? Sur une scène sobre et blanche sonorisée par Stéphane Vecchione, la danseuse met en couleur un autoportrait mobile et abstrait, à travers lequel apparaissent les airs de famille, les parts mystérieuses, le féminisme ambiant et joyeux jusqu’à la légèreté. Son corps devient duo, corps musical coiffé de perruques aux couleurs changeantes, ludiques et fantaisistes qui le rendent aussi multiple que ces fragments du passé revenus à la surface du présent.


Voir les infos pratiques

Le patinage contemporain, une ode à la glisse


Le patinage contemporain, une ode à la glisse

Il y a une vie après Holiday On Ice. Du 17 au 19 décembre à la patinoire des Vergers à Meyrin, l’équipe du Patin Libre le prouve sur l’invitation du Théâtre Forum Meyrin. Threshold (Seuil), le dernier spectacle en date de la compagnie québécoise, permet de découvrir ce que ses créateurs ont baptisé le patinage contemporain. Pour tout public dès 6 ans.

Othello monte sur le ring


Othello monte sur le ring

Du 11 au 18 décembre, le Théâtre du Loup accueille I am not what I am. Cette retransposition de l’Othello de William Shakespeare proposée par le Rust Roest Kollectif replace l’action de la tragédie dans un vestiaire de boxe. Othello vient de remporter un combat. Son ex-entraîneur Iago, congédié va déchaîner sa haine. Il faut se préparer à prendre des coups.

Un conte cubiste pour les enfants


Un conte cubiste pour les enfants

Le monde est rond est le seul texte de Gertrude Stein à avoir été écrit spécifiquement pour les enfants. Il s’agit d’une sorte de conte cubiste où l’auteur joue avec les mots comme un peintre avec des couleurs, en se laissant porter par leur musicalité. Fascinée par ce texte, Eveline Murenbeeld le met en scène au Théâtre Saint-Gervais, du 6 au 15 décembre. Dès 8 ans.

Les Indes Galantes sur le chemin de la guerre


Les Indes Galantes sur le chemin de la guerre

Du 13 au 29 décembre, le Grand Théâtre de Genève invite au voyage avec Les Indes galantes, un opéra-ballet de Jean-Philippe Rameau dans une mise en scène de Lydia Steier. Avec cette œuvre où la danse et la voix sont à parité quasi complète, le Grand Théâtre inaugure une nouvelle ère de collaboration entre sa scène lyrique et sa compagnie de ballet.

La Misanthrope de Rebekka Kricheldorf


La Misanthrope de Rebekka Kricheldorf

Jusqu’au 15 décembre, Le Poche ouvre sur la saison des fêtes avec «UNE» savouveuse misanthrope. Le texte de Rebekka Kricheldorf féminise le personnage créé par Molière, et déplace l’action dans un monde contemporain des arts, pas moins riche en petits marquis que, naguère, l’entourage du Roi de France. Cette Fraülein Agnès critique d’art, critique des artistes, critique de toutes et de tous, permet à l’auteur de faire étalage d’une verve réjouissante

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Faites-vous légers - Les Amis MusiquethéâtreLME - saisonconcert du dimanche - cavalieri