Danse

Robot, l’amour éternel | Kaori Ito

| Danse | Contemporaine

Texte, mise en scène et chorégraphie Kaori Ito

Robot, l’amour éternel, une pièce chorégraphique de Kaori Ito à découvrir à l'ADC à Genève du 8 au 18 mai 2018.

"Il y a des danseurs qui dansent avec leur peau, d’autres avec leurs muscles.
 En tant que chorégraphe, je cherche à danser avec mes os."

Interprète merveilleuse, Kaori Ito, rappelez-vous, se jouait dans Plexus d’Aurélien Bory d’une forêt de lianes synthétiques, virtuose comme une androïde. Déjà, la recherche de la gravité, d’un dialogue entre l’espace et le corps vide, et la simulation parfois d’une danse macabre même si l’humour est une joie qu’elle voudrait faire partager.

Dans ce nouveau solo, la chorégraphe poursuit cette exploration des contours de l’humanité et des possibilités du corps, animé comme inanimé.
 

 
 Autour du spectacle 

Rencontre public-artiste, le mercredi 9 mai.
Atelier d’écriture, jeudi 17 mai à 19h30.
À la découverte de la danse contemporaine, vendredi 18 mai, “La danse c’est…”.


Voir les infos pratiques

Un chaperon rouge revisité à la sauce Loup


Un chaperon rouge revisité à la sauce Loup

Quarante ans, ça se fête! Du 22 mai au 2 juin 2018, le Théâtre du Loup à Genève présentera une pièce inédite dans sa forme: comme dans le jeu du cadavre exquis, quatre metteurs en scène, Lucie Rausis, Cédric Simon, Maude Lançon et Ludovic Chazaud, se sont partagés la version du conte du Petit chaperon rouge imaginée par Joël Pommerat.

La folle histoire des choses au Théâtre des Marionnettes de Genève


La folle histoire des choses au Théâtre des Marionnettes de Genève

Du 17 au 27 mai, M. Jules l’épopée stellaire raconte sa drôle d’histoire au Théâtre des Marionnettes de Genève (TMG). Monsieur Jules accumule les soucis amoureux, et ceci ne date pas d’hier. Sur scène, pas de marionnettes, mais une foule d’objets et de figurines qui, dans un ballet incessant, plantent le décor et renforcent l’action. C’est drôle, c’est touchant et ça va vite.

Saison 18/19 du Grand Théâtre de Genève sous le signe de l’urgence


Saison 18/19 du Grand Théâtre de Genève sous le signe de l’urgence

Tobias Richter, directeur du Grand Théâtre de Genève, a présenté ce printemps la saison 2018/2019. Sa dernière saison à la tête de l’institution devait être celle du retour à la Place Neuve, après deux ans d’Opéra des Nations. Des retards dans les travaux ont impacté la programmation, qui a du être revue dans l’urgence. Plus grandioses seront les succès!

 

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Festival Friction(s) 2018