Danse

Robot, l’amour éternel | Kaori Ito

| Danse | Contemporaine

Texte, mise en scène et chorégraphie Kaori Ito

Robot, l’amour éternel, une pièce chorégraphique de Kaori Ito à découvrir à l'ADC à Genève du 8 au 18 mai 2018.

"Il y a des danseurs qui dansent avec leur peau, d’autres avec leurs muscles.
 En tant que chorégraphe, je cherche à danser avec mes os."

Interprète merveilleuse, Kaori Ito, rappelez-vous, se jouait dans Plexus d’Aurélien Bory d’une forêt de lianes synthétiques, virtuose comme une androïde. Déjà, la recherche de la gravité, d’un dialogue entre l’espace et le corps vide, et la simulation parfois d’une danse macabre même si l’humour est une joie qu’elle voudrait faire partager.

Dans ce nouveau solo, la chorégraphe poursuit cette exploration des contours de l’humanité et des possibilités du corps, animé comme inanimé.
 

 
 Autour du spectacle 

Rencontre public-artiste, le mercredi 9 mai.
Atelier d’écriture, jeudi 17 mai à 19h30.
À la découverte de la danse contemporaine, vendredi 18 mai, “La danse c’est…”.


Voir les infos pratiques

Le répertoire et l’aventure


Le répertoire et l’aventure

La saison 2019/2020 de L’Orchestre de Chambre de Genève (L’OCG) s’organise autour de sept Concerts de soirée. Et autant d’occasions pour le directeur artistique et musical Arie Van Beek d’apparenter classique reconnu et rarement joué. Premier rendez-vous le 1er octobre avec notamment Franz Schubert, Frank Martin, Ariadna Alsina Tarrès et Carl Phillip Emmanuel Bach.

Le management sous la loupe au Théâtre du Grütli


Le management sous la loupe au Théâtre du Grütli

Dans Mercredi 13, une comédienne se fait brutalement licencier alors que la troupe prépare une adaptation de Vendredi ou les limbes du Pacifique de Michel Tournier. D’après son expérience personnelle, la metteure en scène Diane Muller a composé une fable judiciaire sans tabou ni trompette sur les normes du monde du travail, à voir du 17 au 29 mai au Théâtre du Grütli de Genève.

Le Grand Théâtre va "Oser l’espoir"


Le Grand Théâtre va "Oser l’espoir"

Nouveau directeur, nouvelle impulsion: Aviel Cahn a baptisé sa première saison au Grand Théâtre de Genève Oser l’espoir. Dès le 11 septembre avec Einstein on The Beach de Philipp Glass, la volonté de faire bouger les lignes est évidente. Une moitié d’œuvres contemporaines et une moitié d’opéras classiques se rejoignent dans une ambition de questionner le monde et la société.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

L’Orchestre de Chambre de Genève - Destination Tango