Danse

Last Work | Ohad Naharin

| Danse | Contemporaine

Ohad Naharin, chorégraphie
Batsheva Dance Company
Avec dix-huit danseurs

Last Work, une chorégraphie d’Ohad Naharin à découvrir au Bâtiment des Forces Motrices (BFM) à Genève du 17 au 19 décembre 2017.

Ce qui coupe le souffle, pour commencer, c’est la qualité des danseurs. Ils sont dix-huit à hanter la scène au service d’une œuvre qui repousse une fois encore les limites de l’art chorégraphique. Dotés d’une technique parfaite, d’une précision qui semble infaillible, d’une virtuosité sans égale, les interprètes de la Batsheva sont capables de tout. D’une lenteur qui confine à l’irréalité, d’une expressivité qui évoque tout le spectre des émotions, d’une fulgurance qui boute le feu au plateau. Dans Last Work, il semble qu’Ohad Naharin les ait priés de jeter leur corps dans la bataille comme si c’était la dernière fois.

La connotation dramatique du titre fait directement écho à l’opposition du chorégraphe face à la politique menée par le gouvernement israélien. Sans ambages, Naharin indique que la situation de son pays devient si grave que cette création-là pourrait bien être la dernière. Ou alors… "Je peux aussi me faire virer!", lance-t-il sans avoir l’air de considérer que ce serait un drame. Certes, mais avant de se rendre, il faut bien conjurer le mauvais sort. Il le fait magistralement dans Last Work.


Voir les infos pratiques
Grand Théâtre de Genève - Le Baron TziganeCatalyse - Concerts Grenadine