Musique

Marion Roch - Lonny - Dimoné x Kursed - Oh Mu - Ponteix | Vitrines Francophones - Découvertes

| Musique | Chansons, variétés françaises / intern.

Marion Roch, Lonny, Dimoné x Kursed, Oh Mu et Ponteix, des concerts découvertes à déguster le 20 mars 2020 à la Maison communale de Plainpalais, Genève, dans le cadre de Voix de Fête.

Fidèle à sa démarche originelle, le festival est fier de proposer ses repérages d'artistes en émergence.

Ponteix, 16h45, Guinguette. Né des explorations musicales du multi-instrumentiste Mario Lepage, le projet Ponteix transcende les frontières linguistiques et géographiques des plaines canadiennes de la Saskatchewan. Tirant son nom d’une petite bourgade francophone isolée dans l’immensité des prairies de l’Ouest canadien, le groupe y apparaît comme un symbole de résilience, alliant à la fois affirmation identitaire et recherche d’authenticité.
Récompensé pour son EP psycho rock J’orage, sorti en 2016, Ponteix part aujourd’hui à l’assaut des publics européens. Avec, comme argument irréfutable, Bastion: une pépite de premier album aux mélodies indie rock planantes et aux teintes psyché pop.


Oh Mu, 14h30, Guinguette. À 25 ans, Oh Mu embrasse sa singularité avec une joyeuse intensité. S’étant déjà essayée à mille formes d’art, cette native de Martigny navigue entre les médiums. Ses différentes influences l’ont menée à forger un style bien à elle, à l’orée de l’électro, du hip hop et de la synth pop. Formée à la bande dessinée en Belgique, la Valaisanne mobilise ses qualités de conteuse pour ficeler ses chansons et en agencer les sons lors d’expérimentations électroniques qui donneront deux EPs flamboyants – Needle et Le Feu –, préludes magiques à Oh Mu: un nouveau projet éponyme et nécessairement très intime, qui lui permet une fois pour toutes de s’affirmer. Avec en prime un merveilleux petit côté punk.


Dimoné x Kursed, 15h30, Théâtre Pitoëff. Quand un crooner bien installé dans le paysage de la chanson française rencontre un groupe de rock garage bien énervé… on prend la claque de sa vie et on en redemande! La cinquantaine sonnée, Dimoné, loin de s’assagir, pousse toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus rock.
Une classe indiscutable qui invoque celle d’un certain Bashung, ou les envolées rock gracieuses des anglophiles Limiñanas. Ici transpire un fantasme de jeunesse, celui de défourailler avec des flingues, des couteaux, des guitares, mais avec une bonne intention : faire la paix entre chanson et rock. Un pari qui a donné L’Amorce, un opus condensant électricité organique et riffs en pagaille, mais sans gimmicks, laissant aux chansons, à la poésie toujours intacte de son auteur, le soin de nous surprendre et de nous séduire à nouveau.


Lonny, 14h00, Théâtre Pitoéff. Nourrie à la musique folk, c’est dans les albums de Joni Mitchell, Bob Dylan ou encore Leonard Cohen que Louise, musicienne classique de formation, attise son imaginaire musical. Appelant dans ses chansons les paysages rêvés d’Amérique du Nord, elle écrit en anglais des ballades inspirées de ses héros d’outre-Atlantique. Jusqu’à ce jour lumineux de 2018 où l’inspiration frappe… en français! Louise devient pleinement Lonny et fait aujourd’hui résonner les mystères de son épure folk dans la langue délicate de Molière. Une future grande Joan Baez de la francophonie.


Marion Roch, 13h00, Théâtre Pitoëff. Voix rocailleuse, textes réalistes et sons mêlant l’organique à l’électronique dans un melting pot de styles et d’époques, Marion Roch est cette artiste profondément authentique qui touche de par son approche terre-à-terre et instinctive de la musique. Véritable boule d’énergie, la chanteuse transpire la rage de vivre, mais de vivre la vie ordinaire – la sienne autant que celle des autres –, dans un réel souci d’universalisme qui lui permet de parler directement au cœur de son public.


Voir les infos pratiques

Rendez-vous avec des désastres


Rendez-vous avec des désastres

Mardi 3 mars, au Bâtiment des Forces Motrices, L’Orchestre de Chambre de Genève (L’OCG) interprète Richard Strauss et Ludwig van Beethoven, sous la direction de Gergely Madaras. Le jeune chef d’orchestre hongrois n’est pas un inconnu à Genève. Il dirige cette fois-ci deux chefs-d’oeuvres héroïques et tragiques.

 

Face à Moloch (au bureau)


Face à Moloch (au bureau)

Du 18 février au 1 mars, le Théâtre du Loup invite à se plonger dans l’enfer du travail. Pour rire. Avec Je préférerais mieux pas, l’auteur Rémi de Vos et le metteur en scène Joan Mompart mettent le doigt sur les ravages du soft-power au troisième millénaire.

Aux miroirs de Louise Bourgeois


Aux miroirs de Louise Bourgeois

Pour Louis(e), création autour de la figure de l’artiste Louise Bourgois, Rachel Gordy et Thrisha Leys se sont plongée dans ses journaux intimes, son œuvre... Résultat: un sensible portrait dévoilant des facettes peu connues de l’une des sculptrices et plasticiennes majeures du siècle dernier. A découvrir au Grütli, du 24 février au 8 mars.

Où sont passées les luttes d’antan?


Où sont passées les luttes d’antan?

Que reste-il de la révolution? Avec Manifesto(ns)! un corpus de textes a été confié à Sarah Calcine et Joséphine de Weck, avec mission d’en faire des spectacles. Elles ont cherché des résonances et réalisé deux montages qui se répondraient d’autant mieux qu’ils seraient différents. Leurs réponses composent avec la nostalgie, la tendresse, l’humour. A découvrir du 17 février au 1er mars au POCHE.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Les Huguenots - Grand Théâtre de GenèveTrisha Leys - GrütliLes beaux jours - Les Amis musiquethéâtre