Social Tw. Fb.
Musique

Dès le Jeudi

30 Septembre au 1 Octobre 2021
30 Septembre 2021
-
1 Octobre 2021
Le Couronnement de Poppée, un opéra de Monteverdi mis en scène par Iván Fischer, à découvrir les 30 septembre et 1er octobre 2021 au Grand Théâtre de Genève.

Après leur passage très remarqué avec L’Orfeo en 2019, Iván Fischer et son formidable orchestre nous reviennent avec Monteverdi.

Giovanni Busenello choisit la plus célèbre courtisane de la Rome impériale, Poppaea Sabina comme sujet pour le livret qu’il proposa à Monteverdi. Il puisa dans Suétone, Tacite et Dion Cassius pour condenser en une seule journée d’action la période de sept années (de 58 à 65 après J.-C.) qui marqua l’ascension fulgurante de la roturière Poppée dans la faveur de l’empereur Néron, le divorce de ce dernier d’avec Claudia Octavia, la fille de son prédécesseur Claude, et la disgrâce tout aussi rapide de Poppée, dont l’impérial époux – tyran, poète, bisexuel et malade mental – se lassa si vite et si bien qu’il la tua en sautant à pieds joints sur son ventre de femme enceinte. Même si cette scène abjecte ne figure pas en conclusion du Couronnement de Poppée, le public vénitien ou napolitain chic du milieu du XVIIe connaissait suffisamment bien son histoire ancienne pour savoir que derrière les entrelacs amoureux de «Pur ti miro» se profilait quelque chose de vilain.

Iván Fischer, qui aime ouvrir et disséquer les partitions pour mieux les redécouvrir dans un esprit curieux des origines des jeux dramatique et musical, pense que Monteverdi devait avoir lu Sigmund Freud, pour ainsi mettre Éros au premier plan de l’opéra qu’il portera en tournée avec son Budapest Festival Orchestra, à l’automne 2021. Entre conflits de classes et échos au mouvement Black Lives Matter, le chef d’orchestre s’immisce sur la scène le temps d’une mise en jeu, en espace et en question.

Dans le rôle-titre de cette partition génialement immorale et érotique, la soprano trinidadienne Jeanine De Bique incarne pour Fischer une jeune femme moderne, qui doit la douceur de sa peau à des bains fréquents de lait d’ânesse et la douceur de son âme à sa solidarité avec les minorités opprimées. Iván Fischer rappelle que, selon Flavius Josèphe, Poppée protégeait les juifs de Rome de la persécution. Ses origines ethniques et sociales, son monde intellectuel, tout la sépare de Néron.

Sénèque, interprété par le déjà bien introduit Gianluca Buratto (Les Indes galantes), se vide de son sang et l’envoûtante Núria Rial en Drusilla tombe de piège en mensonge. L’Amour met le monde à l’envers pendant que Freud hoche la tête.

Alejo Pérez, de plus en plus présent sur les scènes d’opéra européennes. Il s’attaquera à cette partition magistrale aux côtés d’une distribution de solistes hautement diversifiée qui mélangera les grandes voix russes aux importants talents lyriques d’autres origines – citons Ruzan Mantashyan, Dmitry Ulyanov ou encore Björn Bürger.


En relation avec le spectacle: 45 minutes avant chaque représentation, Intropéra

En relation avec le spectacle: le 28 septembre, conférence sur l'oeuvre
Iván Fischer, direction musicale et mise en scène
Avec Valer Sabadus, Jeanine De Bique, Reginald Mobley, Núria Rial
Budapest Festival Orchestra

Pour s’y rendre

+ -
+ -

Découvrez aussi...

leprogramme.ch vous propose une sélection d’événements à découvrir. Vous pouvez utiliser la recherche avancée pour visualiser plus d’événements.