Musique

La Clémence de Titus | Opéra de Wolfgang Amadeus Mozart

| Musique | Opéra / Opérette

Avec Bernard Richter, Serena Farnocchia, Anna Goryachova, Marie Lys, Cecilia Molinari, Justin Hopkins
Chœur du Grand Théâtre de Genève - Orchestre de la Suisse Romande
Maxim Emelyanychev, direction musicale - Milo Rau, mise en scène

La Clémence de Titus, un opéra de Mozart mis en scène par Milo Rau, à découvrir en streaming.

CRISE COVID. Le 19 février à 20h, diffusion en direct sur Mezzo, RTS Play et GTG digital.
Puis du 21 au 28 février sur GTG digital - (ICI)


Un volcan qui crache, des ruines qui fument, le Capitole qui brûle, un putsch mené par un meilleur ami, non nous ne sommes pas dans le dernier thriller américain de la saison mais bien dans le dernier opéra de Mozart.

La trame reste une trame de trahison plutôt chambriste où chacun des personnages oublie l’action dès qu’il se met à chanter de ses sentiments eux aussi quelque peu confus. Car malgré qu’on aime, on trahit et puis on pardonne ou on est pardonné·e.

Et vraiment, Titus est-il clément? C’est la question que nous pose évidemment Milo Rau, le metteur en scène suisse à l’avant-garde du théâtre documentaire, lui qui se confronte pour la première fois avec cette production à l’opéra.

Élite intellectuelle et artistique, Titus et sa clique s’admirent et s’envoient des fleurs et des vannes les uns les autres sur leur bonté, leur œuvre et leur attitude plus ou moins utilitariste ou critique sur le monde extérieur. Depuis leurs salons d’art et de luxe, le groupe s’embourbe dans des considérations sans fin tandis que le monde extérieur est mis à feu et à sang. Chacun essaye cependant à sa manière de se sauver et tisse des relations plus ou moins privilégiées avec les masses plus ou moins soumises de l’extérieur. Est-ce que La Clémence de Titus résistera à un conte futuriste à la Mad Max ?

Entre rituels chamaniques et lynchages politiques, Milo Rau et ses acolytes profiteront de cette œuvre pour continuer à interroger la violence du monde d’aujourd’hui, avec sa saga de simulacres et contrefaçons.

Le jeune chef Maxim Emelyanychev, déjà très sollicité entre autres au Festival de Glyndebourne, lui prêtera main-forte à la tête de l’Orchestre de Suisse Romande et des grandes voix mozartiennes du moment. Ne citons que le Suisse Bernard Richter dans le rôle-titre.

Chanté en italien avec surtitres en français et anglais


ANNULÉ En relation avec le spectacle: 45 minutes avant chaque représentation, Intropéra

ANNULÉ En relation avec le spectacle: le 4 février à 18h30, Apéropéra

ANNULÉ En relation avec le spectacle: le 13 février, 11h, un atelier de pratique artistique en lien avec La Clémence de Titus - Ateliers Publics

ANNULÉ En relation avec le spectacle: le 18 février à 18h30, conférence sur l'oeuvre

ANNULÉ En relation avec le spectacle: le 21 février, environ 15 minutes après la représentation, visite en coulisse - En coulisse

 


Voir les infos pratiques
Radio Bascule