Musique

L'Orfeo de Monteverdi | atelier concert

| Musique | Classique / Baroque

Leonardo García Alarcón, direction
Ensemble de Magrigalistes de la HEM

L'Ensemble des Madrigalistes de la HEM dirigé par Leonardo García Alarcón présentera une version de travail des trois premiers actes de L’Orfeo, favola in musica de Claudio Monteverdi au Centre St-Boniface à Genève le 29 avril 2019.

L’Italie du XVe siècle est un territoire divisé en plusieurs principautés rivales : la République de Venise, le Duché de Milan, la République de Florence, les États de l’Église, le Royaume de Naples… À leur tête, de grandes familles qui ont fait fortune dans le commerce, la banque, la guerre, entrent en concurrence pour montrer leur puissance, notamment à travers les arts. Ainsi, cette époque connaît un épanouissement artistique sans pareil.

6 octobre 1600. Le duc de Mantoue, Vincent Ier de Gonzague, assiste au mariage de sa belle-sœur Marie de Médicis et d’Henri IV à Florence. Au programme des festivités, l’opéra de Jacopo Peri, Euridice, l’un des premiers du genre. Bouleversé par cette œuvre d’un style nouveau, le duc ne souhaite plus qu’une chose : présenter à sa propre cour un spectacle similaire mais de meilleure qualité. Il demande immédiatement à Monteverdi, son maître de musique, de lui écrire un opéra. Sur un livret d’Alessandro Striggio, conseiller du duc, le compositeur livre L’Orfeo, représenté au Palais ducal de Mantoue en 1607. La partition sera imprimée à deux reprises et diffusée hors de Mantoue.

Avec L’Orfeo, Monteverdi s’inscrit dans ce mouvement humaniste. Le sujet est tiré des Métamorphoses d’Ovide, dans lesquelles Orphée, incarnation du poète-musicien, assure l’harmonie de l’univers. La forme de l’opéra se réfère à la structure des spectacles de l’Antiquité : cinq épisodes symétriquement organisés autour de l’apogée central de l’acte III (la démonstration du pouvoir de la musique par Orphée aux enfers), encadré par deux « péripéties » (les deux morts d’Eurydice). Comme dans le théâtre antique, le chœur, ici constitué de bergers et de nymphes, chante et commente l’action. Il intervient à la fin de chaque acte en guise de conclusion.

__Claudio Monteverdi (1567-1643)
L’Orfeo, favola in musica (actes I à III)


Voir les infos pratiques
Comédie Perdre Son Sac