Musique

Carolina Eyck | 100 ans de thérémine

| Musique | Contemporaine

Carolina Eyck, thérémine
Ensemble Contrechamps: Maximilian Haft, violon - Akiko Ahrendt, violon
Tomoko Akasaka, alto - Daniel Zea, réalisateur en informatique musicale

Carolina Eyck, interprète de thérémine dans un concert Contrechamps, le 31 janvier 2020 à L'iceBergues, Genève.

Il y a 100 ans, l’instrument éponyme de Léon Theremin a contribué à transformer notre conception du monde matériel: ni frappé, ni incliné, ni soufflé, il se jouait simplement par des gestes de la main dans les airs. Longtemps associé au kitsch de la science-fiction des années 1960, le thérémine apparaît ici comme un outil de combustion sonore avec l’une de ses plus grandes solistes internationales.

__Carolina Eyck, new album, voice and theremin
Daniel Zea, The Fuck Facebook Face Orchestra pour quatre performeurs, quatre ordinateurs, quatre Kinects et quatre projecteurs vidéo (2015)
Carolina Eyck, Fantasias pour thérémine et quatuor à cordes (2016)

En lien avec le concert: A 18h15, Conférence Philo #3. Pluralisme esthétique et expériences-limites, avec Jérôme Dokic
Moment musical: Steve Reich, Cello Counterpoint (2013)


Voir les infos pratiques