Autre univers

Et plus si affinités | Collectif Dakota & les 3 Points de suspension

| Autre univers | Performance

| Genre complémentaire : Exposition performative

Conception Nicolas Chapoulier et Charlie Moine
Avec Diane Bonnot, Jérôme Coulloux, Charlie Moine, Camille Mermet, Adrian Filip, Antoine Frammery, Franck Serpinet et Renaud Vincent

Et plus si affinités, une exposition performative du Collectif Dakota & les 3 Points de suspension à découvrir au Commun à Genève du 1er au 25 février 2018.

Au prologue,​​​

il y a la conviction que la matière qui nous entoure est le miroir de l’âme. On pourrait donc, avec un peu d’entraînement, réussir à tenir tête à une paire de chaussures, tomber amoureux d’une gare, ou passer la plus belle des soirées en compagnie d'un réverbère.​​​

Tout au long du mois de février, le Commun devient un terrain de jeu pour nos conscients et nos inconscients. Une succession d'installations déployées comme une permanence relationnelle, une agence de voyages introspectifs prête à sonder ces questions qui nous taraudent lorsque l'on peine à trouver le sommeil : Y a-t-il une vie après la mort? Pourquoi les crabes marchent-ils de côté? Pictionnary ou Monopoly?​​​

​​Nous partons en expédition. Il y a bien, dans les recoins de nos relations au monde, aux objets, aux fantômes, un coin sympa où s'arrêter pour boire un verre?​​​ Afin de mieux dévaler les pentes abruptes de nos doutes, cette errance collective démêle nos dépendances pour leur tricoter de jolis pulls.
​​​
Imaginée comme un alter ego d’emprunt, un bilan de compétence affective, cette exposition tentent de savoir si les brames de cerf ont une incidence sur notre bronzage, si nous pouvons lire l’avenir dans un SMS et si nos ambitions ne cachent pas en réalité un tutoriel de construction de meilleurs lendemains,​​​

et plus si affinités.​​​


Voir les infos pratiques

Sortir en famille à Vernier


Sortir en famille à Vernier

Danse, musique, cirque, théâtre, dix spectacles composent la nouvelle offre estampillée «famille» de la Ville de Vernier. Avec cette sélection, Myriam Jakir Duran, responsable du service culturel de Vernier, souhaite élargir le champ des publics au-delà des a priori d’âge d’après lesquels nous classons généralement les productions. Interview.

La grande peur dans le petit bassin


La grande peur dans le petit bassin

Jusqu’au 16 décembre, le POCHE /GVE plonge dans La résistance thermale. Le temple du wellness est un lieu d’habitudes. Mais celles-ci sont menacées par une offre de rachat. Lorsque la grande peur descend vers le bassin bouillonnant, l’esprit des Alpes indomptables s’empare d’un maître-nageur. Sera-t-il suivi par le masseur? Par les curistes? Les faux-semblants de la langue de Ferdinand Schmalz font des bulles.

La douceur des chambres froides


La douceur des chambres froides

Mourir, dormir, rêver peut-être invite aux pompes funèbres. Pile une visite documentée sur le travail des employés et leur compagnonnage avec les morts, face la découverte de la sensibilité et des questionnements de ces professionnels du passage vers le grand inconnu. Personne avant Denis Maillefer n’avait présenté Charon sous des traits aussi doux. A découvrir pour l’éternité, mais jusqu’au 21 octobre à la Comédie de Genève.

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Ville de Genève - Orchestre de la Suisse Romande