Danse

Ailes + Shivers | Cie Artumana

| Danse | Contemporaine

Chorégraphie Olivia Ortega et Uma Arnese

Ailes et Shivers, 2 pièces de la Cie Artumana à découvrir au Théâtre du Galpon à Genève les 7 et 8 juin dans le cadre de la Biennale Out Of The Box 2017.


Ailes
Chorégraphie et concept Olivia Ortega
Musique Daniel Zea
Interprètes Olivia Ortega, Carine Pache et Raphaële Teicher


Ailes, ce sont trois danseuses et un musicien qui sont extrêmement attentifs l’un à l’autre afin de maintenir un équilibre fragile, mais assuré au sein de la structure qu’ils forment. A partir de la solidarité nécessaire à la survie du groupe, naît un univers fin et délicat qui nécessite de la part des interprètes une grande force et un ancrage solide. L’ouverture à l’autre, la considération de l’être tel qu’il est, le respect du corps, de ses qualités et de ses limites sont au centre de cette pièce. Ce n’est qu’en acceptant et en respectant les limites du corps que l’on peut les dépasser. Ailes puise sa force dans la confiance mutuelle que se font les interprètes malgré leur différences physiques et sensorielles. Cette confiance prend vie dans la chair grâce à la connexion des cœurs. Elle est totale, radicale même. Elle révèle l’instant de la danse comme un moment de grâce sincère et sans artifice. Dans cette pièce, la beauté des corps bruts, naturels et présents dans l’acte juste, rend compte de l’ouverture, de l’attention et de la générosité sans compromis des interprètes.


Shivers
Chorégraphie et concept Uma Arnese
Musique Massimo Pinca, Jacopo Raffaele et Vincenzo Deluci
Interprètes Fabio Bergamaschi, Melissa Cascarino et Sylvie Raphoz


Shivers est une pièce-concert interprétée sur de la musique jazz en live. C’est une exploration jubilatoire autour d’une relation intime toujours actuelle: celle entre la danse et la musique. Corps et musique ne forment qu’un pour créer un langage de chair et de sons qui aborde, en filigrane, un autre genre de relation: celle qui se produit entre les êtres, de même sexe ou pas, dans différentes nuances et déclinaisons possibles. Dans un flux ininterrompu où un thème en engendre un autre, comme dans les morceaux de jazz, les rencontres entre les danseurs s’improvisent et s’entrelacent. Pour entrer dans le récit de tout ce que la rencontre avec l’autre a de troublant, de stupéfiant, de réconfortant, de passionnant… et rejoindre un espace privilégié au-delà des conventions, qui transcende la question du genre et même les concepts d’amour et d’attraction, où priment la solidarité et l’interdépendance. Shivers, les frissons créés par la musique lorsqu’elle nous traverse et ceux provoqués par la rencontre avec l’autre.


>>> Bon à savoir: ce spectacle s’inscrit dans le cadre de Out Of The Box – Biennale des Arts inclusifs. Du 6 au 11 juin 2017, Out Of The Box invite le public à découvrir des productions artistiques issues des différentes disciplines de la création contemporaine. Elles sont toutes le fruit de collaborations d’artistes avec ou sans handicap.


Voir les infos pratiques

Un chaperon rouge revisité à la sauce Loup


Un chaperon rouge revisité à la sauce Loup

Quarante ans, ça se fête! Du 22 mai au 2 juin 2018, le Théâtre du Loup à Genève présentera une pièce inédite dans sa forme: comme dans le jeu du cadavre exquis, quatre metteurs en scène, Lucie Rausis, Cédric Simon, Maude Lançon et Ludovic Chazaud, se sont partagés la version du conte du Petit chaperon rouge imaginée par Joël Pommerat.

La folle histoire des choses au Théâtre des Marionnettes de Genève


La folle histoire des choses au Théâtre des Marionnettes de Genève

Du 17 au 27 mai, M. Jules l’épopée stellaire raconte sa drôle d’histoire au Théâtre des Marionnettes de Genève (TMG). Monsieur Jules accumule les soucis amoureux, et ceci ne date pas d’hier. Sur scène, pas de marionnettes, mais une foule d’objets et de figurines qui, dans un ballet incessant, plantent le décor et renforcent l’action. C’est drôle, c’est touchant et ça va vite.

Saison 18/19 du Grand Théâtre de Genève sous le signe de l’urgence


Saison 18/19 du Grand Théâtre de Genève sous le signe de l’urgence

Tobias Richter, directeur du Grand Théâtre de Genève, a présenté ce printemps la saison 2018/2019. Sa dernière saison à la tête de l’institution devait être celle du retour à la Place Neuve, après deux ans d’Opéra des Nations. Des retards dans les travaux ont impacté la programmation, qui a du être revue dans l’urgence. Plus grandioses seront les succès!

 

LEPROGRAMME.CH EST SUR FACEBOOK


leprogramme.ch - facebook
leprogramme.ch - twitter

Les réseaux sociaux, nous on s’en sert pour vous offrir des places de spectacles ! A la Comédie de Genève, au Loup, au Poche, au Théâtre Am Stram Gram, à l’ADC...

Festival Friction(s) 2018