Transe: hip-hop et tradition à la Salle du Lignon

Révolutions de l’esprit et métamorphoses du corps au programme de "Transe".

 

La salle du Lignon à Vernier accueillera le 21 octobre prochain la Cie Massala, basée en France, pour une représentation de Transe, chorégraphie pour sept danseurs. Montrée pour la première fois en 2013, la création du chorégraphe et fondateur de la Compagnie, Fouad Boussouf, a déjà séduit des spectateurs de toute la France, mais aussi d’Egypte, de Cuba et de Suisse, la pièce ayant été présentée en 2015 au Festival Groove’N’Move de Genève. Large succès pour ce spectacle de danse inspiré des rites d’entrée en transe d’Afrique du Nord qui permettent un détachement des préoccupations terrestres. Dans Transe, les corps se métamorphosent au rythme du souffle, de la répétition et de l’harmonie qui règne entre eux. Une récitation de poésies du palestinien Mahmoud Darwich en langue originale, fera écho à la nostalgie hypnotique de la musique arabe, les deux mélodies emportant les danseurs avec elles.

Fouad Boussouf a puisé dans les souvenirs de son Maroc natal et de sa musique et y a mêlé sa pratique d’une danse hip-hop. Une manière pour le chorégraphe de questionner cette double culture.

 

RÉVOLUTIONS DE L’ESPRIT

Les événements du Printemps arabe de 2010-2011 ont fait figure de déclencheur pour Fouad Boussouf qui s’est décidé à travailler sur les révolutions qui peuvent se produire dans les esprits, faisant écho aux transformations des corps. Pour illustrer cela, il s’est inspiré des rites d’entrée en transe qui permettent, par le mouvement répétitif, un détachement de l’esprit. L’ordre des derviches tourneurs, dont les membres pratiquent une danse appelée sema a été une autre source d’inspiration pour le chorégraphe. Les danseurs tournant sur eux-mêmes dans un mouvement symbolique.

Cette création pour sept danseurs et danseuses repose sur la recherche de l’harmonie. Les corps se retrouvent en un collectif homogène en faisant la part belle aux mouvements circulaires afin de créer un mouvement continu et empreint d’équilibre.

 

 

LA POÉSIE

Mahmoud Darwich (1941 – 2008) est un poète palestinien à la renommée internationale. Son thème de prédilection aborde la nostalgie de la patrie perdue. Dans Transe, deux de ses poésies, Le lanceur de dés et Une rime pour les mu’allaqât seront récitées sur scène et entreront en discussion avec les danseurs et la musique. Cette dernière, répétitive et hypnotique, entraine les danseurs dans une transe propre à ce spectacle.

«Il n’y a pas de temps pour le lendemain.
Je marche. Je trotte. Je cours. Je monte. Je descends. Je crie. Jʼaboie. Je hurle. J’appelle. Je braille. Je me hâte. Je ralentis. Je chute. Je deviens léger. Je sèche. Je marche. Je vole. Je vois. Je ne vois pas. Je trébuche. Je jaunis. Je verdis. Je bleuis. Je me disloque. Je m’épuise. J’ai soif.
Je monte. Je rampe. Je tombe. Je me relève. Je cours. J’oublie. Je vois. Je ne vois pas. Je me souviens. J’entends. Je perçois. Je délire. J’hallucine. Je murmure. Je crie. Je ne peux pas. Je gémis. Je deviens fou. Je me perds. Je m’amoindris. Et je me multiplie. Je tombe. Je m’élève et je redescends. Je saigne… Et je m’évanouis
».
Mahmoud Darwich, Le lanceur de dés, 2008

 

LA COMPAGNIE MASSALA

Fondée en 2016 par Fouad Boussouf, la Compagnie Massala revendique l’accès à la culture pour tous. Ses actions culturelles lui permettent d’aller à la rencontre de tous les publics, notamment à travers des ateliers de création. Mêlant culture hip-hop, danse contemporaine, Nouveau Cirque ainsi que folklore marocain, la Compagnie Massala est toujours prête à jeter des ponts entre diverses cultures et influences.

 

Jessica Mondego

 

Transe, un spectacle à la croisée du contemporain et de la tradition, est à voir le 21 octobre à la Salle du Lignon à Vernier.

Renseignements et réservations au +41(0)22.306.07.80 ou sur le site www.vernier.ch

Théâtre Am Stram Gram - Sweet DreamzThéâtre du Loup - My Cha Cha Garden